Assemblée semi-annuelle de la Fédération des producteurs de porcs du Québec

Longueuil (Québec), 30 novembre 2009 – La 43e assemblée semi-annuelle de la Fédération des producteurs de porcs du Québec (FPPQ) s’est tenue les 26 et 27 novembre derniers dans la Capitale nationale. Sous le signe de l’unité et de la nécessité de se rassembler, l’assemblée s’est soldée sur un consensus à mettre la chaîne en priorité.

S’adressant aux 200 délégués présents, le président de la FPPQ, Jean-Guy Vincent, a profité de l’occasion pour encourager les producteurs « Devant la situation actuelle, nous pourrions baisser les bras, nous décourager, poser des gestes désespérés, mais ça ne résoudrait rien. Les administrateurs de la Fédération des producteurs de porcs du Québec sont déterminés à rentabiliser la production porcine sur des bases d’affaires viables et durables pour tous les partenaires de la chaîne porcine. Mon but en tant que Président est de ramener la rentabilité pour les producteurs de porcs. »

Les producteurs de porcs ce sont dotés il y a plusieurs mois, d’un plan d’action pour améliorer la capacité concurrentielle de la filière porcine québécoise. Occultés par la crise qui perdure depuis des années, leur situation s’est aggravée. Aujourd’hui, les maillons de la chaîne commencent à se souder et l’avenir semble prometteur. « Le regroupement, c’est la force que la filière nous donne et ce, parce que nous avons tous le désir de durer, » a dit M. Vincent. « Nous avons tout ce qu’il faut pour réussir, nous avons un plan simple et précis. Il ne reste plus qu’au gouvernement à nous donner cette flexibilité d’y arriver. »

Inquiets des récentes annonces faites par le gouvernement au sujet de La Financière agricole, les producteurs ont invité M. Norman Johnston, sous-ministre adjoint au MAPAQ à venir expliquer en quoi consisterait le plan de redressement. « Nous reconnaissons que le gouvernement du Québec a toujours le désir de poursuivre ses efforts pour soutenir son agriculture, » souligne Jean-Guy Vincent. « Cependant, nous devrons rencontrer les dirigeants de La Financière afin d’assurer une transition qui respectera la mise en place de notre plan d’action et qui ne déstructurera pas la filière. »

En plus des réflexions entourant La Financière, des conférenciers de renom se sont succédés pour exposer les défis auxquels feront face les producteurs canadiens et québécois sur les marchés extérieurs et locaux.

M. Christophe Lafougère, de l’Institut Gira, a d’abord mis la table en expliquant aux producteurs les défis du Canada sur les marchés extérieurs. M. Jacques Pomerleau, directeur général du CPI, a pour sa part expliqué le plan stratégique de mise en marché du CPI pour les prochaines années. M. Steve Morin, vice-président approvisionnement porcs chez Olymel, a quant à lui partagé les défis que représente le développement des marchés. Finalement, M. Pierre Théroux, chef de la mise en marché des viandes pour la division québécoise de Sobeys, est venu partager les réalités des marchés locaux.

« Nous sommes heureux de la participation enthousiaste des délégués, producteurs et membres de l’industrie à cette assemblée semi-annuelle. Nous croyons que cette réponse démontre un vif intérêt envers la filière quant aux importants défis que nous devrons relever ensemble pour faire face à l’avenir. » conclut M. Vincent.

À propos de la FPPQ
La Fédération des producteurs de porcs du Québec représente les intérêts de 3 900 producteurs, répartis dans 12 syndicats régionaux. Les producteurs produisent plus de 7,5 millions de porcs annuellement et génèrent des retombées économiques de plus de 1,5 milliard de dollars. Au Québec, la production porcine emploie 24 000 personnes. 60 % de la production porcine est exportée vers plus de 75 pays.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Le Porc du Québec
http://www.leporcduquebec.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires