Avoine nutraceutique

Le pouvoir apaisant des flocons d’avoine pour la peau est connu depuis longtemps. À ce jour, par contre, il s’est avéré difficile d’extraire de l’avoine le composé qui la rend si bénéfique.

Les chercheurs d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) ont mené des efforts de sélection génétique et ont même mis au point une technologie de maltage qui permet de mieux extraire ce composé de l’avoine avec des propriétés antihistaminiques et anti-inflammatoires.

Le composé apaisant pour la peau – l’avenanthramide – se retrouve uniquement dans l’avoine. Il s’agit d’un antioxydant qui pourrait aussi servir comme nutraceutique.

Il est démontré scientifiquement que l’avenanthramide peut réduire les irritations et les rougeurs de la peau.

Public-privé
Plus tôt ce mois-ci, AAC a annoncé qu’elle confiait à l’entreprise privée Ceapro, d’Edmonton en Alberta, le soin de mener à terme le processus de sélection et d’éprouver et homologuer cette variété d’avoine de spécialité.

En mai dernier, AAC avait annoncé la concession d’une licence unique de la technologie de maltage à Ceapro.

Ce partenariat entre AAC et Ceapro pave la voie à la commercialisation de nouveaux produits de soins pour la peau. Il sera aussi possible d’utiliser cette variété d’avoine pour en extraire des nutraceutiques et les ajouter à des aliments.

Ce nouveau type d’avoine à grains nus possède une forme unique qui se prête davantage à la mouture et à la transformation pour en extraire les composés bénéfiques. Pour les agriculteurs, il pourrait s’agir d’une nouvelle culture de spécialité offrant d’intéressants revenus.

 

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires