Ligne de temps

Bond de 70% du prix du porc en deux ans

Le prix de la viande de porc fraîche et congelée a fortement progressé au Canada dans les deux dernières années. Selon Statistique Canada, la hausse observée est de près de 70% depuis 2012 : entre mai et juillet 2012, les prix ont augmenté de 8,3 %, une hausse qui s’est poursuivie en 2013 avec un gain de 16,1% et un bond de 34,5% en 2014, toujours sur la même période.

En tant que 2e exportateur mondial de porc au monde (après l’Allemagne), les États-Unis ont été durement affectés par le virus de la diarrhée épidémique porcine, depuis son premier signalement en mai 2013. En raison de la proximité des marchés canadiens et américains et, de la taille respective des cheptels de chaque pays, Statistique Canada indique que la diminution de l’offre de viande de porc aux États-Unis a eu un impact important sur les prix de la viande au pays.

De mai à juillet 2013, le prix des porcs canadiens a progressé de 16,5 %, pour ensuite grimper de 55,5 % de janvier à avril 2014, avec des conséquences directes sur le prix de la viande.

Le prix du porc et de la viande de porc de avril 2009 à avril 2014. Source: Statistique Canada

Le prix du porc et de la viande de porc de avril 2009 à avril 2014.
Source: Statistique Canada

La hausse a été cependant refilée seulement en partie aux consommateurs. Le coût de l’alimentation des porcs a en effet diminué avec la baisse des prix des céréales sur les marchés mondiaux. L’offre a également été plus abondante en prévision d’un manque à gagner au niveau des stocks de porcs. Les éleveurs on accru le poids des bêtes à l’abattage, qui est passé de près de 97 kilos à plus de 100,5 kilos en l’espace d’un an au Canada.

Le fait que les porcs étaient plus lourds à l’abattage, jumelé à une attente démesurée des répercussions liées à une perturbation de l’offre, s’est traduit par une production plus élevée que prévu. Ces deux éléments ont eu pour effet une diminution des prix du porc frais et congelé en mai 2014.

Le virus de la diarrhée épidémique porcine (DEP) est hautement contagieux et survit bien au temps froid. Il provoque des taux de mortalité élevés chez les porcelets, ce qui se traduit par d’importantes répercussions économiques. À ce jour, le virus a tué des millions de porcs, surtout aux États-Unis. En janvier 2014, la DEP a été signalé pour la première fois dans des fermes canadiennes.

 

Source: Statistique Canada

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires