Bons rendements prévus pour les céréales au Québec

La météo favorable de la fin du mois d’août et de début septembre a permis de faire progresser la récolte des céréales au Québec. Depuis le 25 août, 40% de la superficie de blé a été réalisée pour passer de 34% à 73%.

En date du 8 septembre, les régions au sud et à l’ouest de la province avaient terminé presque en totalité la récolte pour le blé, l’avoine et l’orge. La Mauricie, Lanaudière, les Laurentides et l’Estrie affichaient aussi une nette progression depuis la fin août. Les chiffres pour cette période de l’année montrent une récolte plus rapide que pour les deux dernières années, tout en restant inférieurs à 2012. Par ailleurs, 63% de l’orge et 42% de l’avoine étaient aussi passés à la moissonneuse-batteuse.

Source: Financière agricole

Source: Financière agricole

La Financière agricole indique dans son dernier rapport sur les cultures que les « les conditions climatiques ont été favorables à la récolte des céréales en Montérégie, en Mauricie, en Outaouais et Lanaudière. L’organisme dit prévoir « de bons rendements, notamment en Outaouais », même si quelques cas de déclassement par la fusariose ont été rapportés.

Pour la dernière semaine d’août, l’écart de température a été de 7,7 degrés Celsius de plus que la normale, tandis que le ratio a été de 1,3 à 5,7 degrés au début septembre. Août a d’ailleurs été plus chaud pour l’ensemble du Québec, à l’exception de Charlevoix et la Capitale-Nationale, avec des précipitations dans les moyennes. Certaines zones de la Montérégie et l’Estrie ont toutefois affiché un déficit de pluie pour la période.

Les conditions climatiques des deux dernières semaines ont également été favorables à la croissance du soya et du maïs. La chaleur a permis de rattraper le retard de maturité en Mauricie. À ce rythme, les conditions sont propices pour une 3e fauche de foin ainsi qu’à la récolte du maïs-fourrager.

Pour ce qui est des autres cultures, la récolte du canola devrait débuter sous peu tandis que celle de la pomme de terre a débuté dans un pourcentage variant entre 0% et 40%, selon les régions.

Source: Financière agricole

Source: Financière agricole

 

Source: Financière agricole

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires