Chaudière-Appalaches : un plan stratégique présenté d’ici la fin du printemps

Saint-Georges (Québec), 1 mars 2002 – A l’issue du Sommet régional sur la
planification stratégique de la Chaudière-Appalaches, auquel plus de
250 leaders, partenaires et intervenants de l’ensemble des secteurs socio-
économiques du territoire ont participé pendant deux jours pour « valider,
prioriser et s’engager sur des priorités de développement de la région », le
maire de Sainte-Marie de Beauce et président du CRCD Chaudière-Appalaches,

M. Russell Gilbert, s’est dit emballé et convaincu que l’exercice avait permis
de se donner des bases solides pour passer à l’étape finale: le dépôt d’un
plan stratégique de développement régional avant la fin du printemps 2002.

Les quelque dix ateliers proposés aux participants ont permis aux
délégués et représentants de plus d’une centaine d’organisations, tant
régionales que gouvernementales, d’identifier 50 priorités sur lesquelles ils
souhaitent s’engager en matière de développement économique, développement
social, développement culturel et développement environnemental.

Devant les participants, M. Gilbert a rappelé les grands enjeux de cet
exercice:


  • consolider et positionner la région;

  • affronter le déficit démographique;

  • s’engager dans le développement global et durable;

  • s’assurer de l’enrichissement de la personne.

Le président du CRCD a comparé le Sommet régional à la traditionnelle
corvée beauceronne, qu’on aura étendue pendant deux jours à toute la région et
dans tous les milieux d’activité. Il a également rappelé que cette jeune
région, après 12 ans d’existence, se devait de se donner une nouvelle plate-
forme « sur laquelle nous pourrons continuer de construire cette région
tellement riche et pleine de potentiel », a-t-il ajouté.

Les engagements : pour orienter la mise en oeuvre

En plénière, les participants ont accepté de s’engager de façon
stratégique et prioritaire dans les domaines suivants:


  • l’agriculture et l’agroalimentaire;

  • la gestion de la forêt et l’exploitation minière;

  • le développement des entreprises (incluant celles de l’économie sociale);

  • l’innovation technologique, la nouvelle économie et les secteurs d’avenir;

  • le tourisme

  • le transport des marchandises et des personnes;

  • l’éducation et la formation de la main-d’oeuvre;

  • le développement communautaire, la santé et la lutte à l’exclusion;

  • la culture et les loisirs;

  • l’environnement

Pour chacun de ces secteurs d’intervention, les engagements sont orientés
vers les enjeux identifiés, ce qui a réjoui le président Gilbert. « Il est
cependant prématuré de publier aujourd’hui les engagements précis, puisqu’ils
devront faire l’objet d’une synthèse dans le cadre du travail de rédaction du
document de planification stratégique régionale qui sera soumis aux
administrateurs du CRCD au cours des prochaines semaines. Ce que nous pouvons
affirmer, c’est que les partenaires régionaux nous ont vraiment donné des
indications claires quant à la façon dont ils souhaitent orienter le
développement régional pour les cinq prochaines années », assure Russell
Gilbert.

Le président du CRCD a également laissé entendre que la région pourrait
tenir, à compter de 2003, un forum régional annuel pour assurer le suivi de
cette planification stratégique et permettre à l’ensemble des partenaires de
se retrouver pour faire le point sur la mise en oeuvre du plan qui sera adopté
plus tard cette année.

Commentaires