COMAX Ste-Rosalie : première meunerie certifiée « HACCP » au Québec

Sainte-Rosalie (Québec), le jeudi 22 juin 2000 – Les produits d’alimentation du bétail, fabriqués à la meunerie COMAX de Ste-Rosalie, répondent désormais aux exigences de la norme HACCP. Ainsi, COMAX s’impose dans le domaine de l’approvisionnement de la ferme et fait figure de proue puisque la meunerie est la première à obtenir cette mention au Québec.







COMAX a toujours assuré la qualité de ses produits en appliquant ses propres contrôles de qualité. En plus de bonifier ces mesures, la certification HACCP assure le développement à long terme de la coopérative puisque cette norme devient une exigence sur les marchés de l’agroalimentaire.


La certification HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point), dont la traduction généralement acceptée est « Analyse des dangers et contrôle des points critiques », vise l’innocuité des aliments destinés aux êtres humains. Pour y arriver, le processus intervient sur l’ensemble de la chaîne alimentaire, et par conséquent, sur l’alimentation des animaux destinés à la consommation humaine. Plus spécifiquement, la mention HACCP est la garantie qu’un ensemble de procédures et de normes ont été appliquées au cours du processus de fabrication, de la réception des matières premières, au déchargement du produit fini dans les camions de transport, en passant par les procédés de mouture, de criblage, de mise en comprimés, de pesée, de mélange des ingrédients, etc. COMAX a toujours assuré la qualité de ses produits en appliquant ses propres contrôles de qualité. En plus de bonifier ces mesures, la certification HACCP assure le développement à long terme de la coopérative puisque cette norme devient une exigence sur les marchés de l’agroalimentaire.

Cette première certification québécoise en meunerie couronne deux ans d’effort. Son implantation aura permis au personnel d’échanger, de partager et de se former sur le thème de la qualité. Ce processus de certification est continu puisqu’une inspection aura lieu annuellement.

Commentaires