Déclaration de CropLife sur le rapport américain de suivi biologique des produits chimiques présents dans l’environnement

Toronto (Ontario), 21 juillet 2005 – Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont publié le « Third National Report on Human Exposure to Environmental Chemicals » (troisième rapport national sur l’exposition des humains aux produits chimiques présents dans l’environnement). Le rapport contient les données sur le suivi biologiqueeffectué par les CDC d’environ 150 substances, naturelles ou synthétiques, etde leurs produits de décomposition (métabolites) présents dans les tissus ouliquides humains, comme le sang ou l’urine.

CropLife Canada, qui représente le secteur de la protection des culturesau pays, désire diffuser la déclaration suivante en réponse au rapport desuivi biologique des CDC :

Les programmes de suivi biologique sont les meilleurs outils dont nousdisposons pour déterminer l’exposition des personnes aux produits chimiques.Il est donc essentiel que ces programmes soient exécutés et interprétésconformément aux normes scientifiques. Les CDC ont affirmé qu’il n’existeaucune autre source de renseignements relatifs à l’exposition des personnesaux produits chimiques. Le public devrait être rassurée par la position desCDC, selon lesquels : « le fait que des produits chimiques présents dansl’environnement se retrouvent aussi dans le sang ou l’urine des humains nesignifie pas que ces produits entraînent des maladies ou des effets néfastespour la santé. »

La capacité de déceler des traces microscopiques de produits chimiques,aussi petites qu’une partie par billion – soit l’équivalent d’une seconde pour32 000 années – rend probable que des quantités infimes de produits chimiquesnaturels ou synthétiques peuvent maintenant être décelées chez les humains.Bien que la cueillette de ces renseignements soit utile, la présence dequantités infimes de produits ne soulève pas nécessairement d’inquiétude pourla santé humaine. L’exposition aux produits chimiques, y compris aux élémentsnaturels, composés ou artificiels, est bien connue des scientifiques, desorganismes de réglementation fédéraux et du secteur des pesticides grâce auxpercées effectuées par le suivi biologique et par la chimie analytique.

Dans ses conclusions, les CDC insistent sur le fait que : « la présenced’un produit chimique issu de l’environnement dans le sang ou dans l’urined’une personne ne signifie pas que ce produit entraîne une maladie… Depetites quantités peuvent n’avoir aucun effet sur la santé, bien que degrandes quantités peuvent avoir des effets néfastes sur la santé. »

Selon les CDC, « il faudra entreprendre plus de recherches sur la plupartdes produits chimiques présents dans l’environnement et dont il est questiondans le présent rapport afin de déterminer si l’exposition aux niveaux déceléspeut causer des problèmes de santé. »

Les pesticides figurent parmi les produits chimiques faisant l’objet desrecherches et des essais les plus approfondis au Canada, et ils sontétroitement réglementés. Le système réglementaire rigoureux de Santé Canadafait en sorte que les pesticides ne posent aucun risque inacceptable à lasanté humaine ou à l’environnement. Les règlements en vigueur font en sorteque les pesticides en vente sur le marché peuvent être utilisés en toutesécurité si le mode d’emploi est respecté. La loi oblige les demandeursd’homologation de pesticides à procéder à de nombreux tests de sécurité et derisque dans le cadre des démarches d’homologation de tout produit. Avant deprendre une décision réglementaire sur un pesticide, Santé Canada évalue plusde 120 rapports portant sur la santé et sur la protection de l’environnement.Des mesures de protection des enfants et des populations à risque ont étéadoptées. De fait, les scientifiques et les organismes de réglementationexigent, avant d’autoriser la vente de quelque pesticide que ce soit auCanada, que des marges de sécurité additionnelles soient adoptées en vue deprotéger ces populations.

Les avantages de l’accès à des fruits et légumes peu coûteux, nutritifset ne présentant pas de risque sont bien connus, et l’utilisation adéquate despesticides procure ces avantages à tous les Canadiens. Les pesticides et lesproduits de lutte contre les parasites contribuent aussi à la protection de lasanté publique en maîtrisant ou en éliminant les parasites vecteurs demaladies ou causant des dommages aux propriétés. Ils réduisent la prévalencedes maladies hydriques ou transmises par les insectes, comme le virus du Niloccidental, et ils protègent les habitations et les jardins contre lesdommages causés par les rats, les blattes et autres parasites.

CropLife Canada est l’association professionnelle représentant lesconcepteurs, les fabricants et les distributeurs d’innovations enphytotechnie – produits de lutte contre les parasites et biotechnologie desplantes – utilisées en agriculture et en milieux urbains et en santé publique.CropLife Canada croit en la sécurité et en l’innovation, appuyées sur desolides fondations de recherches ininterrompues et sur un engagement envers labonne intendance.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

CropLife Canada
http://www.croplife.ca/

Commentaires