Examen de la politique commerciale du Canada

Ottawa (Ontario), 23 mars 2007 – Le ministre du Commerce international, l’honorable David Emerson, et le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, l’honorable Chuck Strahl, se sont réjouis des conclusions de l’examen de la politique commerciale du Canada effectué par l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Cet examen de l’OMC met en lumière la solide performance économique du pays et l’importance du commerce pour sa prospérité.

« Le Canada a l’une des économies les plus fortes et les plus ouvertes du monde, étant fondée sur des politiques judicieuses et sur les grands principes du marché libre, a déclaré le ministre Emerson. Le plan économique à long terme de notre gouvernement, Avantage Canada, nous permettra de nous adapter aux conditions changeantes du marché mondial. »

L’examen des politiques commerciales de l’OMC est un exercice de révision par les pairs qui a pour but d’améliorer la transparence et d’aider tous les membres de l’organisation à en respecter les règles et les principes.

« À titre d’important exportateur de produits agricoles, le Canada poursuit son travail à l’OMC pour renforcer encore plus les règles internationales régissant le commerce des produits agricoles, dans l’intérêt de notre secteur et de notre économie », a affirmé le ministre Strahl.

Dans son rapport, le Secrétariat de l’OMC a fait l’éloge de l’excellent rendement du Canada, qui s’est classé cinquième dans le monde sur le chapitre du commerce des marchandises. « L’ouverture du régime a permis à l’économie canadienne de s’ajuster avec succès à plusieurs chocs extérieurs et explique en partie la bonne performance économique du Canada durant la période visée par l’examen. »

Le rapport souligne également la participation active du Canada à l’OMC, sur laquelle repose sa politique commerciale et qui lui sert de forum principal dans ses efforts pour améliorer l’accès aux grands marchés pour les producteurs, les fabricants et les fournisseurs de services canadiens.

« Le commerce extérieur et l’investissement étranger sont importants pour notre économie, et c’est pourquoi nous dépendons de l’environnement prévisible et transparent qu’offre l’OMC, a ajouté le ministre Emerson. Le Canada continue à travailler d’arrache-pied pour faire progresser les négociations du cycle de Doha dans l’intérêt tant des pays industrialisés que des pays en développement membres de l’OMC. »

Les résultats de l’examen par l’OMC de la politique commerciale canadienne se trouvent dans le site Web d’Affaires étrangères et Commerce international Canada à l’adresse suivante : http://www.dfait-maeci.gc.ca/tna-nac/WTO-CTPR-fr.asp.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
http://www.dfait-maeci.gc.ca/

Commentaires