France : l’agroalimentaire tire les exportations vers le haut

Paris (France), 15 mars 2002 – Le commerce extérieur français s’est repris au mois de janvier et a enregistré un excédent de 1,305 milliard d’euros, marqué par le rebond des échanges, un signe supplémentaire de la fin du ralentissement et du redémarrage de l’activité industrielle dans l’Hexagone.

Selon les données corrigées des variations saisonnières publiées vendredi par les Douanes, le commerce extérieur a dégagé en janvier un excédent de 1,305 milliard d’euros, après un excédent de 414 millions d’euros (chiffre révisé contre 814 M EUR précédemment) en décembre 2001.

Si cet excédent doit être interprêté avec prudence pour ce premier mois de l’année, la balance commerciale française a été avant tout marquée par le rebond des flux d’exportations et d’importations.

Pour le mois de janvier, les exportations en données CVS sont en hausse à 26,192 milliards d’euros, contre 24,571 mds EUR le mois précédent. Les importations ont aussi légèrement progressé, à 24,887 mds EUR, contre 24,157 mds EUR en décembre.

« Ces chiffres confirment que l’économie française n’est plus en phase de ralentissement. On a clairement passé le point bas du cycle » économique, s’est réjoui le secrétariat d’Etat au Commerce extérieur, dans une déclaration à l’AFP.

Si la balance commerciale a été positive au cours des derniers mois du fait surtout de la baisse des importations, « bien différemment, en janvier 2002, l’excédent a été le fruit d’une hausse des exportations supérieure à celle des importations », respectivement de +6,6% et +3%, note Marc Touati, chef économiste de Natexis Banques Populaires.

La reprise des exportations concerne l’ensemble de l’industrie, à l’exception notable de l’automobile. Ce sont les ventes agroalimentaires et pharmaceutiques qui tirent les exportations vers le haut.

Les exportations ont pu ainsi effacer quelque peu l’effet de la diminution des ventes d’Airbus en janvier, puisque huit avions ont été vendus pour 576 M EUR, contre quinze appareils en décembre pour 831 M EUR.

Les exportations se sont surtout améliorées en direction des Etats-Unis, alors que vers le reste de l’Union européenne « les ventes se situent encore à un niveau bas » même si la tendance est à la hausse, ont indiqué les Douanes.

« Nos exportations restent vigoureuses parce qu’elles sont tout simplement compétitives », explique Marc Touati.

Cette compétitivité est le fait d’un euro faible face au dollar sur les marchés des changes, convient l’économiste « mais l’origine essentielle de ce dynamisme à l’exportation provient de la qualité des produits français », affirme-t-il, en s’appuyant sur l’excédent dégagé par la balance commerciale de la France vis-à-vis des pays de l’Union Européenne.

En effet, c’est avec les pays de l’Union européenne que la France a le plus amélioré son excédent commercial. Fin janvier, il a ainsi atteint 1,605 md EUR contre seulement 96 M EUR le mois précédent.

Les importations en provenance de l’extérieur de l’Union européenne sont en nette reprise, en particulier celles qui viennent d’Asie et d’Afrique, tandis que les importations des pays européens sont de nouveau en baisse, en particulier celles de Belgique, des Pays-Bas et du Royaume-Uni.

« Dans ce contexte de compétitivité forte des produits français et de rebond du commerce mondial en 2002, le commerce extérieur devrait conserver un rôle nettement positif dans la dynamique économique hexagonale », prévoit Marc Touati.

Source : AFP

Commentaires