France : les producteurs laitiers protestent

Strasbourg (France), 30 janvier 2004 – Plus de 15 000 litres de lait ont été déversés dans la cour de la préfecture de Haute-Saône à Vesoul, où 200 producteurs manifestaient contre la baisse des prix, a indiqué la préfecture du département.

Les protestataires se sont ensuite rendus devant un centre Leclerc à la sortie de Vesoul, où ils ont déversé également 15 000 litres de lait.

Les manifestants répondaient à l’appel de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles), des Jeunes Agriculteurs et de la FDPL (Fédération départementale des producteurs de lait) de Haute-Saône qui ont appelé à multiplier les actions pour protester contre une baisse de prix du lait imposée par les industriels.

Des producteurs du Bas-Rhin, de Moselle et de Meurthe-et-Moselle ont aussi bloqué plusieurs usines de transformation laitière.

Ces actions ont visé la coopérative Alsace-Lait à Hoerdt, dans le Bas-Rhin, les sociétés Unicoolait à Sarrebourg, Richemont à Benestroff et Senoble à Château-Salins, en Moselle, ainsi que l’Union laitière des producteurs de lait à Ludres et la Coopérative agricole laitière à Herbeviller, en Meurthe-et-Moselle.

Sur chaque site, entre quinze et trente agriculteurs ont bloqué avec leurs tracteurs les entrées et sorties des camions.

En plusieurs endroits, des camions de ramassage de lait ont été momentanément immobilisés.

Devant Alsace-Lait, des banderoles ont été déployées pour demander « des prix justes » et dire « non au bradage de nos produits ».

Les producteurs protestent contre la dénonciation le 31 décembre par les industriels du précédent accord sur le prix du lait qui remontait à 1997.

La Fédération nationale de l’industrie laitière (FNIL) et la Fédération nationale de la coopération laitière (FNCL) leur ont proposé une baisse de prix du lait d’environ 2 centimes par litre, ce qu’ils refusent.

Aujourd’hui le lait est payé aux producteurs environ 30 centimes d’euros le litre.

La Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), membre de la FNSEA, a appelé mardi à amplifier les « actions de perturbation » des industries laitières.

Le ministre de l’Agriculture Hervé Gaymard a pour sa part annoncé mercredi la tenue le 10 février d’une table ronde qui réunira tous les acteurs de la filière.

Source : Reuters

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération nationale de la coopération laitière (FNCL)
http://www.cniel.com/QuiFait/Fede/FNCL/fncl.html

Fédération nationale de l’industrie laitière (FNIL)
http://www.cniel.com/QuiFait/Fede/FNIL/fnil.html

Commentaires