France : stagnation de la production agroalimentaire en 2003

Paris (France), 23 septembre 2004 – La production des industries agroalimentaires a stagné en 2003 par rapport à 2002, aussi bien en volume qu’en prix, selon un rapport de l’INSEE. Sur les 25 dernières années cependant, l’activité agroalimentaire, moins sensible aux difficultés conjoncturelles que le reste de l’industrie, a cru modérément mais régulièrement.

Selon l’Institut national de la statistique, la production agroalimentaire a été confrontée en 2003 « à une consommation et une demande extérieure atones, dans un contexte de faible demande mondiale au premier semestre et d’appréciation de l’euro ». Le « rythme des créations d’emplois » s’est également réduit, même si les industries agroalimentaires « font toutefois mieux que l’industrie manufacturière ».

Selon l’INSEE, la production de la branche alimentaire a augmenté de « 0,4% seulement en volume » en 2003, après une hausse de 2,2% en 2002. « L’atonie des prix en 2002 (-0,1%) fait place à une augmentation de +0,7% qui se poursuit sur les cinq premiers mois de 2004 », précise l’institut.

En valeur, la production a atteint 124,7 milliards d’euros, soit une augmentation de +1,1% par rapport à 2002. Selon l’INSEE, « ce résultat est meilleur que celui de l’industrie manufacturière (…) dont la production stagne en volume et baisse légèrement en valeur ».

La consommation des ménages en produits agroalimentaires a baissé de 1,1% en volume en 2003, après une croissance modérée en 2002 (+1% en volume). Selon l’INSEE, cette diminution est « uniquement » due à « la forte baisse de la consommation de tabac », un produit visé par plusieurs hausses de prix. Hors tabac, la consommation a progressé de 0,5% en volume contre 1,6% en 2002.

Les prix à la consommation ont augmenté « un peu moins qu’en 2002 hors tabac ». La hausse a atteint +2% sans le tabac (+2,1% en 2002), et +3,3% avec le tabac (+2,8% en 2002).

Source : AP

Commentaires