Grippe aviaire: Hong Kong pense avoir enrayé l’épidémie

Hong Kong (Chine), 8 février 2002 – Les autorités de Hong Kong ont estimé avoir enrayé une nouvelle épidémie de grippe du poulet après une journée de grand nettoyage des marchés à l’approche du Nouvel an chinois, période de grande consommation de volailles.

Les échoppes dans lesquelles sont vendues les volailles vivantes sur les marchés traditionnels sont restées fermées vendredi sur ordre des autorités.

A l’aide de puissants jets d’eau voire de lampes à souder, les commerçants ont procédé au nettoyage complet de leurs installations afin de faire disparaître toute trace du virus réapparu récemment à Hong Kong.

Cette nouvelle épidémie est la troisième en cinq ans. En 1997, la grippe aviaire avait été responsable de la mort de six personnes. Elle avait de nouveau frappé l’an dernier, mais sans faire de victime dans la population.

Deux autres fermes contaminées ont été découvertes vendredi et 2800 poulets y ont été abattus, portant à quelque 190.000 le nombre de volailles tuées depuis la réapparition de la maladie la semaine dernière.

Mais la secrétaire à l’alimentation et l’environnement Lily Yam a assuré que les 121 autres fermes du territoire étaient saines.

Thomas Chan, directeur pour l’agriculture et les pêches, s’est dit persuadé que l’infection avait été maîtrisée. « Nous sommes assez confiants d’avoir géré ça rapidement et d’avoir enrayé le virus », a-t-il dit.

Avant de pouvoir rouvrir leurs échoppes samedi, tous les commerçants auront du faire subir un examen de santé aux volailles mises en vente afin de s’assurer qu’elles ne sont pas contaminées.

Cette mesure est destinée à rassurer les consommateurs à l’approche du Nouvel An chinois la semaine prochaine. Alors que les mets à base de volailles font partie de la tradition, les ventes ont connu une forte baisse.

Un moratoire de deux jours sur les importations de Chine a été levé vendredi, avec l’arrivée de 210.000 poulets du continent.

Les autorités se sont engagées à indemniser les professionnels frappés par l’épidémie et les mesures prophylactiques d’élimination des animaux susceptibles d’être contaminés.

L’épidémie de 1997 avait conduit à l’abattage de 1,4 million de volailles et celle de 2001 de 21,2 millions.

L’infection de mai dernier avait coûté plus de 31 millions de dollars US d’indemnité au gouvernement.

Source : AFP

Commentaires