Grippe aviaire : les plumes pourraient transmettre le virus

Londres (Angleterre), 5 mars 2005 – Les plumes de volatiles chinois importées en Europe pour la fabrication d’oreillers, notamment, pourraient être porteuses du virus de la grippe aviaire, a estimé un microbiologiste britannique, qui demande à son gouvernement d’envisager de les interdire.

Les importations de volaille chinoise sont déjà suspendues au Royaume-Uni mais les plumes de canard, poulet ou dinde continuent d’arriver, a expliqué le Pr Hugh Pennington à la BBC Radio. Or selon lui le virus pourrait survivre dans les matières fécales des plumes. « Le risque est réel (…) Le virus de la grippe aviaire peut survivre et il n’y a pas besoin de beaucoup de ce virus pour infecter les oiseaux », a estimé ce spécialiste, soulignant qu’en revanche la contamination des humains par plumes interposées semble plus difficile.

La grippe aviaire frappe la volaille de huit pays asiatiques et a tué 45 personnes qui paraissent jusqu’ici avoir contracté la maladie par l’intermédiaire de volatiles. Aucun cas de transmission d’humain à humain n’a été relevé.

La semaine dernière, le gouvernement britannique a annoncé la mise en réserve de 14,6 millions de doses d’un traitement anti-viral afin de pouvoir réagir au cas où la grippe aviaire deviendrait humaine.

Source : AP

Commentaires