Hausse de la valeur des terres agricoles pour un troisième semestre consécutif

Regina (Saskatchewan), 2 octobre 2001 – Selon le dernier rapport Valeur des terres agricoles de Financement agricole Canada, la valeur des terres agricoles a progressé au Canada pour un troisième semestre consécutif. En effet, au cours du premier semestre de 2001, soit du 1er janvier au 1er juillet, la valeur des terres à l’échelle nationale a augmenté de 0,6 pour cent, comparativement à 0,2 pour cent au dernier semestre de 2000.

« Malgré la faiblesse des cours du grain et son effet sur la valeur des terres, la plupart des provinces ont affiché une hausse des valeurs immobilières au premier semestre de l’année. Ce résultat montre que la diversification de l’agriculture canadienne a eu un effet stabilisateur sur la valeur des terres » affirme Dan Bergen, directeur général d’Agri-immeubles à Financement agricole Canada.

C’est le Québec qui a connu la hausse la plus marquée, soit 5,0 pour cent, au cours du semestre terminé le 1er juillet 2001. La valeur des terres dans cette province affiche donc une forte croissance pour un troisième semestre consécutif, la progression de la valeur ayant atteint 5,2 pour cent au dernier semestre de l’année 2000. En Alberta, la valeur des terres a grimpé de 2,6 pour cent pendant la période visée par le rapport, soit un peu plus que la hausse de 1,5 pour cent signalée en janvier 2001.

En Ontario, la valeur des terres a continué de croître, la progression s’établissant à 1,6 pour cent pour le premier semestre de 2001, comparativement à 1,1 pour cent pour le semestre précédent.

La baisse de la valeur des terres agricoles s’est poursuivie en Saskatchewan. En effet, la valeur des terres a diminué de 1,1 pour cent au dernier semestre, comparativement à 1,2 pour cent au semestre précédent. « La légère baisse de la valeur des terres en Saskatchewan est intimement liée à la faiblesse des cours du grain et à l’augmentation du coût des intrants », ajoute M. Bergen. La valeur de terres affiche toutefois une hausse de 0,1 pour cent au Manitoba, comparativement à la baisse de 0,3 pour cent signalée en janvier 2001.

Dans la région de l’Atlantique, le Nouveau-Brunswick et l’Ile-du-Prince-Edouard affichent une légère croissance de la valeur des terres de 1,0 pour cent et 0,8 pour cent respectivement, un ralentissement comparativement à la progression de 4,4 pour cent au Nouveau-Brunswick et de 2,7 pour cent à l’Île-du-Prince-Edouard enregistrée pour la période précédente.

Malgré une hausse de 2,3 pour cent de la valeur des terres agricoles à Terre-Neuve, il y a eu ralentissement de la progression dans cette province puisque l’augmentation s’était chiffré à 3,6 pour cent au semestre précédent. La Nouvelle-Ecosse a connu une légère baisse de 0,3 pour cent de la valeur des terres, résultat qui a quelque peu contrebalancé la hausse de 1,6 pour cent enregistrée au semestre précédent.

En Colombie-Britannique, l’augmentation de 0,8 pour cent au dernier semestre a été beaucoup moins marquée que celle de 3,7 pour cent signalée en janvier 2001 pour le semestre précédent.

Le rapport Valeur des terres agricoles est publié semestriellement par FAC et est fondé sur l’analyse de 245 terres agricoles repères dans l’ensemble du pays. Il est possible de l’obtenir sur demande ou de le télécharger à partir du site Web de FAC.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Financement agricole Canada (FAC)

http://www.fcc-sca.ca/

Commentaires