Indice des prix des produits agricoles en octobre 2008

Ottawa (Ontario), 7 janvier 2009 – Les prix que les agriculteurs ont reçus pour leurs produits agricoles ont augmenté de 0,3 % en octobre par rapport à septembre 2008, la hausse de l’indice des cultures ayant annulé la baisse de l’indice du bétail et des produits d’origine animale. Les bovins et les veaux ont enregistré la plus importante diminution d’un mois à l’autre, en baisse de 5,0 % par rapport à septembre.

D’une année à l’autre, tous les indices du bétail et des produits d’origine animale ont augmenté, à l’exception de l’indice des produits laitiers, qui était inchangé. L’indice des porcs a affiché la plus importante hausse en atteignant 78,5. Il s’agit d’un quatrième mois consécutif au cours duquel une hausse des prix d’une année à l’autre a été enregistrée. Les prix des porcs ont difficilement progressé après avoir affiché des creux à la fin de 2007, lorsque les producteurs ont dû faire face à l’augmentation des coûts des céréales fourragères, à l’appréciation du dollar canadien et à l’abondance des approvisionnements nord-américains de porcs. Près de 16 % des producteurs de porcs ont quitté l’industrie depuis octobre 2007, des changements structurels conjugués à la fermeture de porcheries et d’exploitations agricoles ayant eu lieu dans l’industrie porcine.

D’une année à l’autre, les prix que les producteurs ont reçus pour leurs cultures ont augmenté de 1,8 % par rapport à octobre 2007. Cependant, cette hausse est demeurée inférieure aux hausses d’au moins 10 % enregistrées entre septembre 2006 et août 2008, au moment où les préoccupations relatives au resserrement des approvisionnements et la forte demande soutenaient ces hausses.

Nota : Le taux de croissance de l’Indice des prix des produits agricoles (IPPA) total n’est pas une moyenne pondérée des taux de croissance de ses composantes des cultures et du bétail. Le taux de croissance de l’IPPA total est le résultat d’une moyenne pondérée des indices des composantes au moyen d’un ensemble différent de pondérations au cours de mois consécutifs. Le taux de croissance de l’IPPA composite peut donc se situer à l’extérieur du taux de croissance des composantes.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/francais/search/index_f.htm

Commentaires