La Fédération des producteurs de bovins du Québec réitère sa confiance envers le boeuf canadien

Montréal (Québec), 20 mai 2003 – En réaction au diagnostic d’un cas d’encéphalopatie spongiforme bovine (vache folle) confirmé en Alberta, le président de la Fédération des producteurs de bovins du Québec, M. Michel Dessureault, réitère sa confiance envers l’innocuité du boeuf canadien. « Nous avons au pays un système d’inspection avec des standards parmiles plus élevés au monde en matière de production et d’abattage et un produitde boeuf de qualité imbattable. »

Pour le président : « Le cas d’encéphalopatie spongiforme bovine confirméaujourd’hui en Alberta constitue un cas isolé. Jamais sa viande n’a étécommercialisée, ni consommée. Jamais la santé des consommateurs n’a été miseen danger. »

La maladie de la vache folle ne se transmet pas d’un animal à l’autre. Letroupeau d’où origine la vache infectée a été mis en quarantaine. Lesautorités gouvernementales enquêtent actuellement pour déterminer commentcette vache a été infectée. Elles sont en mesure de réaliser un travail dequalité et, nous le souhaitons, dans des délais les plus courts possibles.

La Fédération a contacté ses partenaires commerciaux pour expliquer lasituation et fera tout son possible pour maintenir l’accès aux marchésd’exportation. Pour éviter d’encombrer inutilement les marchés, la Fédérationsuggère également aux producteurs de retarder la vente de leurs animaux,lorsque cela est possible.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ)
http://www.bovin.qc.ca/

Commentaires