La France veut accélérer le développement des bio-carburants

Paris (France), 20 août 2004 – Le ministre de l’Agriculture Hervé Gaymard a déclaré que le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin annoncera « dans le courant de l’automne (…) des mesures pour accélérer ce développement des bio-carburants en France pour le 1er janvier 2005 ».

« Il s’agit d’incorporer ce qu’on appelle des bio-carburants soit au gazole, soit à l’essence », a déclaré M. Gaymard sur Europe-1, alors que le président Jacques Chirac a demandé jeudi lors du Conseil des ministres de rentrée un effort réel sur les bio-carburants.

« Actuellement, on est environ à 1% et l’objectif à terme de 2010, c’est 5,75% », a-t-il précisé. « Et c’est l’incorporation de ces carburants issus de végétaux qui permet de diminuer notre facture énergétique ».

Selon le ministre de l’Agriculture, « si nous n’avions pas les bio-carburants, nous aurions trois milliards d’euros de facture pétrolière en plus », et leur développement « devrait alléger notre facture d’autant ».

Hervé Gaymard a également souligné que l’utilisation de ces nouveaux carburants était importante « en matière agricole bien sûr, pour les débouchés non-alimentaires », et « en matière d’environnement, puisque ça permet de respecter les normes fixées par le protocole de Kyoto » sur le réchauffement de la planète.

« Et puis ça nous fait (…) un gain sur notre facture pétrolière d’environ trois milliards d’euros », a-t-il souligné.

Hervé Gaymard s’est toutefois déclaré « incapable de dire aujourd’hui » de combien ce programme va faire baisser le prix de l’essence, mais a souligné que « l’envolée des cours du brut rend encore plus nécessaire ce programme ambitieux pour les bio-carburants ».

Source : AP

Commentaires