La mise en place de redevances sur le captage de l’eau permettra d’améliorer le financement des organismes de bassin versant

Québec (Québec), 1er mai 2006 – Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs et leader adjoint du gouvernement, M. Claude Béchard a confirmé, lors de l’étude détaillée des crédits de son ministère, qu’il entend accorder un appui financier supplémentaire aux organismes de bassin versant du Québec. La création du Fonds vert, par l’adoption de la Loisur le développement durable, constituera un outil de plus en appui à lastratégie gouvernementale en matière de développement durable et permettranotamment de recueillir des sommes en provenance des redevances sur le captagede l’eau.

« Les organismes de bassin versant représentent, par leur fonctionnementdémocratique, la présence de tous les acteurs de l’eau du bassin versant à latable de concertation et les gestes posés sur la base de cette concertation,l’expression pratique du développement durable », a dit le ministre.

Le financement supplémentaire ainsi généré viendra appuyer et renforcerl’exécution des mandats confiés aux organismes de bassin versant par laPolitique nationale de l’eau. Ces organismes agissent en effet et avant toutcomme des tables de concertation. Ils visent à utiliser les ressourcesexistantes de manière efficiente, en fonction de besoins clairement définis etendossés par les divers acteurs de l’eau et la population du bassin versant.

A cet égard, leur mandat premier et le plus important est de réaliser unplan directeur de l’eau à l’échelle de leur bassin versant et de le mettre enoeuvre, ce qui nécessitera des fonds supplémentaires. La mise en applicationdu plan d’action permettra une utilisation durable de l’eau et des écosystèmesaquatiques.

« Actuellement, les 33 organismes de bassin versant travaillent àl’élaboration de leur Plan directeur de l’eau ou à son application et leministère entend augmenter sa contribution financière pour leurfonctionnement, de manière à assurer la pérennité de la gestion intégrée del’eau à l’échelle du bassin versant et ainsi continuer à s’appuyer surl’expertise et l’implication des comités de bassin versant », a ajouté leministre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Équiterre
http://www.equiterre.qc.ca/

Commentaires