La valeur des rotations

En Ontario, des chercheurs de l’Université de Guelph poursuivent des recherches sur les effets des rotations sur les rendements agronomiques et économiques, la structure des sols et les émissions de gaz à effet de serre. Sur certains des sites, les rotations sont en place depuis 40 ans.

Les professeurs Dave Hooker, du campus de Ridgetown, et le professeur Bill Deen, du campus de Guelph, ont partagé récemment leurs résultats avec le magazine Ontario Grain Farmer.

Les sites d’essais sont à Ridgetown (loam argileux lourd, 3400 UTM) et à Elora (loam limoneux léger, 2800 UTM). Les résultats liés aux rotations des cultures sont semblables sur les deux sites.

Lorsque comparée aux rotations plus complexes, la rotation maïs-soya ne produit pas un sol de bonne qualité, avec un haut taux de matière organique, une belle structure et une stabilité des agrégats.

En ajoutant du blé dans la rotation maïs-soya, les rendements de maïs deviennent jusqu’à 1,88 Tm/ha supérieurs, tandis que le soya donne de 270 à 400 kg/ha de plus. Le sol dans la rotation maïs-soya-blé est meilleur : plus de matière organique, meilleure stabilité des agrégats et meilleure structure de sol.

Le blé permet l’ajout de trèfle rouge en engrais vert, fait valoir Bill Deen. Lors qu’on ajoute du trèfle rouge, c’est le rendement de toutes les cultures qui augmente, pas seulement celui de la culture implantée après cet engrais vert. « Ceci illustre l’importance de la complexité des rotations pour maintenir de bons rendements à long terme », affirme le chercheur.

Les impacts d’un sol de qualité pauvre sont beaucoup plus prononcés les années de météo peu clémente, ajoute Bill Deen. « En 2012, par exemple, la parcelle en rotation maïs-soya a livré des rendements significativement inférieurs aux autres rotations. »

La complexité des rotations n’est pas seulement une question de santé du sol, soutient Bill Deen. Lorsque les rendements économiques sont examinés, ils sont en hausse. Les gaz à effet de serre, eux, sont en baisse.

Lire l’article dans Ontario Grain Farmer (en anglais)

 

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires