Le Brésil nie avoir interdit l’importation de boeuf canadien et américain

Brasilia (Brésil), 3 juillet 2001 – Le ministère de l’Agriculture du Brésil a nié mardi avoir suspendu les importations de boeuf en provenance du Canada et des Etats-Unis par crainte que cette viande soit contaminée par la maladie dite de la vache folle.

« Il n’y a pas de raison scientifique, ou d’autre motif, pour suspendre l’achat de bétail du Canada et des Etats-Unis », a fait savoir le secrétaire à la défense agricole, Luiz Carlos de Oliveira. Il a également nié avoir interdit l’importation de sperme et d’embryons de bestiaux.

Le quotidien torontois The Globe and Mail rapportait dans son édition de mardi que le Brésil n’acceptait plus de boeuf du Canada et des Etats-Unis. Il citait une note de l’Agence canadienne d’inspection des aliments ayant circulé vendredi.

En entrevue téléphonique, un rédacteur du quotidien a indiqué que celui-ci maintenait sa version de l’histoire, rédigée à partir d’entretiens avec des représentants de l’Agence canadienne d’inspection des aliments. « Ces représentants ont dit avoir appris la nouvelle lors de conversations avec des fonctionnaires brésiliens… Il n’y a aucun doute dans leur esprit que le boeuf canadien serait refusé s’il était expédié au Brésil. »

L’hiver dernier, le Canada avait imposé une interdiction d’importation du boeuf brésilien pendant environ un mois, affirmant qu’il était possible que la viande soit contaminée par l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).

Les règles du commerce international obligeaient les Etats-Unis à emboîter le pas au Canada, ce qui bloquait l’accès du boeuf brésilien à la majeure partie du marché américain. La mesure a empoisonné les relations entre les pays concernés et amené les Brésiliens à descendre danr dénoncer le Canada.

L’interdiction d’importation a été annulée à la suite de la visite d’une commission scientifique du Canada, des Etats-Unis et du Mexique au Brésil, pour l’inspection de ses troupeaux.

L’encéphalopathie spongiforme bovine est une maladie qui affecte les bestiaux et peut se transmettre aux humains qui consommeraient de la viande contaminée.

Le Brésil a l’un des plus gros troupeaux au monde, avec environ 170 millions de têtes de bétail.

Source : Presse Canadienne

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)

http://www.cfia-acia.agr.ca/

Commentaires