Le CCP félicite le gouvernement des récentes ententes de libre-échange

Ottawa (Ontario), 15 juin 2007 – Le Conseil canadien du porc (CCP) souhaite féliciter le ministre du Commerce international, l’honorable David Emerson, ainsi que le ministre d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, l’honorable Chuck Strahl, de la conclusion des négociations de libre échange avec les pays de l’Association européenne de libre-échange (AELE), soit l’Islande, la Norvège, la Suisse et le Liechtenstein ainsi que pour le lancement des négociations avec le Pérou, la Colombie et la République dominicaine.

« Les accords de libre-échange sont d’une importance capitale en matière d’accès accru aux marchés d’exportation pour le Canada », commente M. Clare Schlegel, président du Conseil canadien du porc. « Il est en effet vital pour l’industrie canadienne du porc d’améliorer son accès aux marchés d’exportation afin de demeurer compétitive par rapport aux autres pays, comme les Etats-Unis et le Chili, qui négocient et concluent diligemment des accords de libre-échange. »

« Ces nouveaux accords de libre-échange sont vraiment des pas dans la bonne direction », poursuit M. Schlegel. « Le gouvernement fédéral doit toutefois prendre tous les moyens possibles pour faciliter la conclusion des négociations actuelles dans le cadre de l’OMC (Cycle de Doha) et pour conclure une entente de libre-échange avec la Corée qui inclue le porc. L’industrie canadienne du porc se retrouvera autrement dans une fâcheuse position comparativement aux pays comme les Etats-Unis, qui disposent de l’accord de libre-échange KORUS et de plusieurs autres ententes récemment conclues. En effet, si le Canada ne signe pas d’ententes équivalentes, nous perdrons de nombreux marchés internationaux importants pour le porc et pour d’autres produits au profit des Etats-Unis et d’autres exportateurs. »

« Notre analyse de l’accord conclu entre les Etats-Unis et la Corée, ajoute M. Schlegel, qui exploite une ferme d’engraissement près de Stratford, en Ontario, démontre clairement que, sans entente équivalente, le Canada ne sera plus parmi les deux plus importants fournisseurs de porc de la Corée. La hausse de 50 % du dollar canadien par rapport à la devise américaine depuis 2002 a par ailleurs durement affecté l’industrie canadienne du porc. Sans entente de libre-échange avec la Corée, beaucoup d’autres producteurs pourraient être forcés de se retirer de la production. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Conseil canadien du porc (CCP)
http://www.canpork.ca/

Commentaires