Le discours du Trône ne mentionne que très peu le secteur canadien de l’agriculture

Ottawa (Ontario), 20 novembre 2008 – L’organisation agricole nationale du Canada était heureuse de constater que le discours du Trône prononcée renfermait quelques mesures pour le secteur canadien de l’agriculture, mais était déçue que celui-ci n’était pas mentionné davantage.

« Il est certain que nous étions encouragés par l’inclusion d’un certain nombre de promesses qui faisaient partie de la plate-forme électorale des Conservateurs. Par exemple, le gouvernement a réitéré son solide soutien pour nos secteurs de gestion de l’offre, ici au Canada et dans les négociations internationales », a déclaré M. Laurent Pellerin, 1er vice-président de la FCA. « Mais étant donné que ce discours définit les grandes orientations du gouvernement, nous sommes déçus qu’un secteur aussi vital n’était pas mentionné plus directement. »

« Plus particulièrement, les agriculteurs auraient aimé que plus d’information y soit fournie à propos de deux autres promesses électorales du Parti conservateur, soit la création d’un nouveau programme accroissant la souplesse des mesures gouvernementales dans le domaine agricole et la réduction de 2 pour cent de la taxe d’accise prélevée sur le diesel », a affirmé M. Ron Bonnett, 2e vice-président de la FCA. « Nous avons reçu de nombreuses demandes de renseignements des agriculteurs au sujet de ces propositions. »

En ce qui concerne la commercialisation du grain, le gouvernement s’est engagé à protéger la liberté de choix des vendeurs de céréales dans l’Ouest canadien. La FCA insiste sur sa position selon laquelle seuls les agriculteurs – et non pas le gouvernement – devraient décider s’ils souhaitent vendre leur grain par l’entremise d’un guichet unique, comme la Commission canadienne du blé, ou le vendre dans un marché ouvert.La FCA était contente cependant de voir que le gouvernement a parlé de son intention d’améliorer la compétitivité et les possibilités sur les marchés par la recherche, l’innovation et un commerce international accru. Les exportations agricoles contribuent de façon très importante à l’économie du Canada.

« En ce qui concerne le changement climatique, les agriculteurs étaient encouragés d’entendre le gouvernement souligner l’importance de mettre sur pied un système d’échange de crédits d’émission qui resssemble aux systèmes de compensation en fixation de carbone que l’on trouve aux États-Unis, en Europe et dans d’autres pays industrialisés », a expliqué M. Pellerin. « En outre, les agriculteurs voit d’un oeil positif les projets du gouvernement de continuer à soutenir la production de biocarburants et d’autres formes d’énergie renouvelable. »Pour ce qui est de la salubrité des aliments, les agriculteurs étaient heureux d’apprendre que le gouvernement a l’intention de renforcer la surveillance des systèmes de salubrité des aliments. La qualité des aliments est une grande préoccupation pour les groupes agricoles, comme ils l’ont montré en participant à la création de programme de salubrité des aliments à la ferme de classe mondiale.

La FCA était particulièrement encouragée par l’engagement du gouvernement de collaborer avec l’industrie et d’autres intervenants pour aider les Canadiens à traverser cette période d’instabilité économique.

« Les dirigeants agricoles ont hâte de coopérer avec le gouvernement pour rendre plus fort l’un des secteurs économiques les plus vitaux de notre pays », a précisé M. Bonnett. « L’élaboration de solides politiques et programmes qui aideront le secteur de l’agriculture à aller de l’avant et à profiter à fond des nouvelles opportunités peut uniquement se faire dans le cadre d’un véritable partenariat. »

À propos de la Fédération canadienne de l’agriculture

Fondée en 1935 afin de donner une seule voix unifiée aux agriculteurs canadiens à Ottawa, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est le plus important organisme agricole au pays. On trouve, parmi ses membres, des organismes agricoles provinciaux, des groupements nationaux et interprovinciaux de producteurs spécialisés et des coopératives de chaque province. Par l’entremise de ses membres, la Fédération représente plus de 225 000 agriculteurs et familles d’agriculteurs au Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires