Le maïs d’avance en Ontario

La pluie froide de ce début de semaine ne donne pas envie de semer. Et on peut se réjouir de ne pas faire subir cette pluie à du maïs semé quelques jours plus tôt!

En Ontario, la donne est différente. Le spécialiste en maïs au ministère de l’Agriculture (MAAARO), Greg Stewart, estime que tout dépendant des régions, de 5 à 30 % du maïs a déjà été semé.

« Les températures fraîches (surtout la nuit) au cours de la dernière semaine ont ralenti l’émergence. Si l’assèchement des terres se poursuit, on recommande aux producteurs de ne pas faire une préparation du sol trop agressive (trop en profondeur, trop de passages), pour éviter que le sol ne s’assèche trop », écrit Greg Stewart dans un rapport publié jeudi dernier (19 avril).

Éviter un semis profond
Greg Stewart rappelle que l’expérience du passé a démontré qu’on obtient une mauvaise levée lorsque l’on sème à plus de 5,7 cm (2,25 po) pour trouver de l’humidité dans des sols froids entre le milieu et la fin avril. Si un champ est très sec, il recommande d’attendre qu’il ait plu avant de semer. Sinon, on se concentre sur les champs où l’humidité du sol permet un semis moins profond.

 

 

Commentaires