Le milieu agricole pionnier en matière de développement de la main-d’oeuvre

Longueuil (Québec), 27 août 2003 – Le secteur de la production agricole a franchi cet été un pas important en matière de développement des ressources humaines en obtenant l’adoption de la première norme professionnelle au Québec. C’est eneffet avec grand enthousiasme et le sentiment du devoir accompli que leprésident du Comité sectoriel de main-d’oeuvre de la production agricole,monsieur Gratien D’Amours, a reçu la confirmation de l’adoption de la normeprofessionnelle relative au métier d’ouvrière ou d’ouvrier agricole en productionlaitière. Cette norme couronne cinq années de travail assidu de la part duComité sectoriel pour doter le milieu agricole d’un nouvel outil visant ledéveloppement de sa main-d’oeuvre, soit l’apprentissage en milieu de travail.

Dans une lettre datée du 30 juillet dernier, le ministre de l’Emploi, de la Solidaritésociale et de la Famille, monsieur Claude Béchard, confirme, suivant larecommandation de la Commission des partenaires du marché du travail, que leprofil de compétences pour le métier d’ouvrier en production laitière élaboré parle Comité sectoriel répond aux exigences d’Emploi-Québec. La normeprofessionnelle qui en découle permet donc au métier en question d’êtreadmissible au Programme d’apprentissage en milieu de travail.

« Pour obtenir cette norme professionnelle, il nous a fallu cerner lescompétences nécessaires à l’exercice du métier d’ouvrière ou d’ouvrier agricoleen production laitière, obtenir un consensus auprès des productrices etproducteurs laitiers et la Fédération des producteurs de lait du Québec sur leprofil élaboré et enfin le faire valider par la Commission des partenaires dumarché du travail d’Emploi-Québec. Maintenant que la norme professionnelleest adoptée, nous allons rapidement passer à l’étape suivante, soit l’implantationdes projets d’apprentissage en milieu de travail en production laitière dans toutesles régions du Québec » a affirmé monsieur D’Amours.

De fait, les régions du Centre-du-Québec, Lévis-Bellechasse, Saguenay-Lac-Saint-Jean et Saint-Jean-Valleyfield offriront le programme d’apprentissage enmilieu de travail pour les ouvrières et ouvriers agricoles en production laitière cetautomne, et il sera étendu aux autres régions du Québec très bientôt. CeMaison de l’UPA, 555, boulevard Roland-Therrien, Longueuil (Québec) J4H 4E7Téléphone : (450) 679-0530 – Télécopieur : (450) 679-0471 – Courriel : [email protected] Internet : www.cose.upa.qc.caprogramme, géré conjointement par Emploi-Québec et le Comité sectoriel, offreaux salariés d’une entreprise la possibilité d’acquérir en milieu de travail lescompétences d’un métier en bénéficiant de l’encadrement d’un compagnond’apprentissage qui le supporte dans son cheminement. Au terme de sadémarche, l’apprenti qui répond à toutes les exigences du programme obtient uncertificat officiel d’Emploi-Québec.

« Il s’agit à nos yeux d’une mesure efficace qui bénéficie tant aux travailleursqu’aux entreprises. Les ouvriers acquièrent à la fois la formation et l’expériencedu métier, en plus d’obtenir un certificat de qualification professionnelle qui leurpermet d’améliorer leurs conditions d’emploi. Les productrices et les producteursdisposent quant à eux d’une main-d’oeuvre qualifiée qui peut contribuer à lacroissance de leur entreprise » affirme monsieur Gilbert Rioux, deuxième viceprésidentde la Fédération des producteurs de lait du Québec et membre duconseil d’administration du Comité sectoriel.

Le Comité sectoriel jouera un rôle de coordination dans l’implantation des projetsd’apprentissage en milieu de travail dans chaque région du Québec. Il estengagé dans l’élaboration de la norme professionnelle pour le métier d’ouvrier enproduction laitière depuis 1998 à la demande d’Emploi-Québec. « Il y a déjàplusieurs années que nous croyons que l’approche d’apprentissage en milieu detravail est une stratégie efficace pour résoudre la pénurie d’ouvriers agricolescompétents. C’est ce qui explique que nous sommes le premier comité sectorielà franchir l’étape de l’adoption de la norme professionnelle » conclut monsieurD’Amours. Le comité entend d’ailleurs s’appliquer sous peu à l’élaboration d’uneseconde norme professionnelle pour un autre métier agricole.

Rappelons en terminant que le Comité sectoriel de main-d’oeuvre de laproduction agricole a pour mandat de travailler au développement desressources humaines dans le secteur de la production agricole. Il joue un rôlemajeur de soutien et de réflexion pour toutes les questions reliées à la formation,à la main-d’oeuvre et à l’emploi en agriculture. Il a été mis sur pied en 1995 enconcertation avec l’Union des producteurs agricoles et Emploi-Québec.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Comité sectoriel de la main-d’oeuvre de la production agricole
http://www.cose.upa.qc.ca/

Emploi-Québec
http://emploiquebec.net/

Ministère de la Solidarité sociale
http://www.mss.gouv.qc.ca/

Commentaires