Le ministre Vanclief conclut sa mission commerciale en Inde

New Delhi (Inde), 9 décembre 2003 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada, M. Lyle Vanclief, a mis un terme à sa mission commerciale de six jours en Inde en tenant quelques réunions bilatérales visant à ouvrir davantage le vaste marché indien aux produits agricoles et alimentaires du Canada.

M. Vanclief a dirigé la mission canadienne à laquelle participaient plusieurs représentants du monde des affaires et de l’industrie.

« Il est évident que le marché indien recèle un immense potentiel pour les produits agricoles canadiens ainsi que pour nos producteurs et nos exportateurs », a déclaré M. Vanclief. « Mais nous devons faire tout en notre possible pour poursuivre notre excellent travail auprès du gouvernement indien en vue de lever certains des obstacles qui empêchent notre industrie de percer davantage sur ce marché. »

M. Vanclief a déclaré au ministre de l’Agriculture de l’Inde, M. Raj Nath Singh, que nos deux pays devaient continuer de progresser sur un certain nombre d’enjeux commerciaux.

« Nous avons discuté très franchement des secteurs dans lesquels nous pourrions apporter des améliorations pour le bien du consommateur indien, du secteur agricole et alimentaire de l’Inde et de celui du Canada », a souligné M. Vanclief. « Je crois que le message a été reçu et je pense que nous commencerons à voir des améliorations au cours des mois à venir. »

Les deux ministres ont discuté de l’uniformisation des règles du jeu dans le secteur des oléagineux et des produits oléagineux, notamment de l’amélioration substantielle de l’accès aux marchés pour les huiles végétales canadiennes exportées en Inde.

« J’ai dit au ministre Singh que la poursuite des efforts de libéralisation du commerce international des oléagineux et des produits oléagineux fait partie de notre position au sein de l’Organisation mondiale du commerce et qu’il est important que l’Inde, en tant que signataire de l’OMC, s’empresse d’éliminer les obstacles au commerce. »

M. Vanclief a déclaré que la réduction des tarifs indiens sur les produits oléagineux était importante pour les deux pays.

« Environ 70 p. 100 de la population de l’Inde, qui compte plus d’un milliard d’habitants, travaillent dans le secteur agricole », a précisé M. Vanclief. « Le marché est extrêmement protégé en raison de cette dépendance de la main-d’oeuvre indienne à l’égard de l’agriculture, mais cette protection empêche l’industrie locale de fonctionner à sa pleine capacité pour répondre aux besoins quotidiens de sa population en matière de produits oléagineux. »

M. Vanclief, qui est le premier ministre de l’Agriculture canadien à visiter l’Inde, a également rencontré M. Jagmohan Singh Kang, ministre responsable de la Zootechnie, des Produits laitiers et des Pêches lors de sa visite. Les deux ministres ont discuté des liens entre un collège vétérinaire canadien et l’université agricole du Punjab. Ils ont aussi abordé la question de la coopération technique dans un certain nombre de dossiers ainsi que celle du commerce du sperme bovin.

La situation actuelle des négociations de l’OMC a également été discutée lors de ces rencontres et M. Vanclief a réitéré sa position, à savoir que les États membres doivent faire preuve de souplesse, et ce dans les plus brefs délais, pour qu’un nouvel accord puisse être conclu.

« Nous devons trouver une solution qui nous permettra d’élaborer des modalités qui soient conformes à l’ambition du mandat de Doha », a conclu M. Vanclief.

M. Vanclief revient au Canada demain après sa mission en Inde et une visite de quatre jours à Rome, en Italie, où il a eu des discussions commerciales bilatérales et prononcé un discours devant l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires