Le secteur de l’agriculture a connu les plus fortes augmentations de prix en octobre

Montréal (Québec), 12 novembre 2003 – Les prix de l’énergie et des marchandisesnon énergétiques vont vraisemblablement prendre des tendances divergeantes en2004, alors que le sous-indice du pétrole et du gaz devrait poursuivre satendance baissière, indique un nouveau rapport de la direction des étudeséconomiques de BMO Groupe financier.

L’Indice des prix des marchandises de BMO est demeuré stable en octobre,alors qu’il connaissait une légère hausse de 0,6 % par rapport au niveau deseptembre pour s’établir à 131,6 (1993 = 100), soit 14,5 % de plusqu’il y a un an.

« Nous prévoyons que la baisse probable des cours du pétrole et du gazcompensera les gains réalisés dans les secteurs des marchandises nonénergétiques et stabilisera l’Indice des prix des marchandises de BMO Groupefinancier en 2004, a déclaré Earl Sweet, économiste en chef adjoint. Nousprévoyons que les secteurs des produits forestiers et des métaux et minérauxressortiront grands gagnants au cours de la prochaine année car la repriseéconomique mondiale continue d’alimenter la demande pour ce type demarchandises. »

Les cours du pétrole et du gaz se sont démarqués par une baisseconsécutive aux sommets atteints en février 2003, tout juste avant la guerred’Irak. Néanmoins, en octobre, le sous-indice du pétrole et du gazs’établissait à 197,9 (1993 = 100), soit une hausse de 2,7 % pourle mois et de 13,4 % par rapport à l’an dernier. Les prix du pétrole ontprogressé de presque 7 % au cours du mois alors que ceux du gaz connaissaientun faible repli de moins de 1 %. Le prix du pétrole brut demeure près de 5 %supérieur à son niveau de l’an dernier, tandis que celui du gaz naturel esttoujours plus de 50 % plus élevé que son niveau moyen sur cinq ans.

« Les cours des deux marchandises énergétiques devraient divergerconsidérablement en 2004, d’ajouter M. Sweet. En Amérique du Nord, les stockscommerciaux de pétrole brut ont recouvré des niveaux plus acceptables qu’endébut d’année. Nous prévoyons une baisse des prix du pétrole attribuable àl’augmentation des approvisionnements provenant de l’ancienne Union soviétiqueet à la reprise de la production en Irak. Bien qu’en 2004, le prix moyen dugaz naturel devrait baisser par rapport à son niveau de 2003, l’offre réduiteva vraisemblablement faire en sorte de maintenir le cours de cette marchandisebien au-delà des normes historiques. »

Le rapport de BMO signale que les cours des métaux et des minéraux sonten progression en raison de l’amélioration de la conjoncture économiquemondiale. En octobre, le sous-indice de ce secteur a bondi de 3,7 % pouratteindre 119,6 (1993 = 100), son plus haut niveau en presquequatre ans.

En octobre, le nickel est le métal qui a connu le meilleur rendement,réalisant un gain de plus de 10 % pour atteindre 4,98 $ US/lb, son prixmensuel moyen le plus élevé en 13 ans.

La forte demande des producteurs asiatiques d’acier inoxydable, unecarence de ferraille et une croissance limitée de la production de lamarchandise devraient contribuer à maintenir les excédents de marchés serréset les prix élevés tout au long de 2004. Le cours moyen du nickel devrait seraffermir et passer de 4,20 $ US/lb en 2003 à 4,95 $ US/lb en 2004.

Le secteur des produits forestiers est le seul à avoir connu une baissede prix au cours du mois, son sous-indice chutant de 4,2 % pour s’établir à104,9 (1993 = 100). Le sous-indice demeure cependant en hausse de20 % par rapport à l’an dernier et les économistes de BMO prévoient lapoursuite de cette tendance haussière tout au long de 2004. Le rapport signaleque le prix du bois d’oeuvre sera soumis à des pressions occasionnées par unesurcapacité et par le ralentissement probable de la construction en 2004.

« Bien qu’à ce jour, cette année, dans le secteur des produits forestiers,la plupart des gains de prix aient été réalisés dans les produits du bois,nous prévoyons qu’en 2004, les avancées seront plus marquées dans le secteurdes pâtes et papiers alors que la croissance économique mondiale entraîneraune augmentation de la publicité imprimée et de la consommation générale depapier, a affirmé M. Sweet. Le prix repère de la pâte NBSK (pâtecommercialisée) devrait atteindre une moyenne de 640 $ US/tonne en 2004, parrapport au prix estimatif de 555 $ US/tonne en 2003. »

Le secteur de l’agriculture a connu les plus fortes augmentations de prix en octobre, son sous-indice grimpant de 7,7 % pour s’établir à 99,1 (1993 = 100). Le sous-indice de l’agriculture est désormais de 20,3 % supérieur à l’an dernier. Dans ce secteur, le cours du blé a connu uneremontée de 7,2 % pour atteindre 4,29 $ US/boisseau en moyenne, tandis quecelui du canola connaissait une hausse de 8 % pour atteindre 375 $ CA/tonne enmoyenne.

« Depuis que les gains engendrés par la sécheresse de 2002 ont faitgrimper le sous-indice de l’agriculture à un sommet de six ans, celui-ci aconnu un recul constant pendant la plus grande partie de l’année. Cettetendance sera bientôt renversée car la demande dépassera l’offre en 2004 etexercera une pression à la hausse sur les prix », a précisé M. Sweet quis’attend à ce que le cours moyen du blé (marché au comptant de Minneapolis) seraffermisse pour passer de 4,25 $ US/boisseau en 2003 à 4,45 $ US en 2004.

    Indice des prix des marchandises de BMO Groupe financier en octobre 2003    ————————————————————————-                      Niveau d’octobre       Variation en % par rapport à                             2003         ———————————–                  (1993 = 100)  Un mois plus tôt    Un an plus tôt    ————————————————————————-    Toutes les     marchandises           131,6                0,6               14,5    ————————————————————————-    Pétrole et gaz          197,9                2,7               13,4    ————————————————————————-    Métaux et minéraux      119,6                3,7               18,8    Produits forestiers     104,9              – 4,2               20,3    ————————————————————————    Agriculture              99,1                7,7              -12,3    ————————————————————————-

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de Montréal
http://www.bmo.com/francais/index.html

Commentaires