Le vent tourne en agriculture au Québec!

Québec (Québec), 23 juin 2008 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, se dit fier du leadership exercé par le Ministère et des efforts déployés par l’ensemble des partenaires du monde agricole et agroalimentaire, dans la réalisation des étapes qui ont donné suite aux recommandations du rapport Pronovost, rendu public le 12 février 2008.

« Le défi posé par le rapport Pronovost était colossal. Il nous a fallu faire preuve d’audace et de vision afin de redéfinir la place de l’agriculture et de l’agroalimentaire dans la société québécoise », a indiqué le ministre Lessard.

« Notre tâche comportait de multiples facettes : favoriser l’achat local pour d’abord nourrir notre monde, mettre la table à l’étranger avec des produits d’ici afin de nourrir les autres, avoir une agriculture plus verte et plus responsable pour que la prochaine génération puisse en bénéficier, avoir une préoccupation pour le bien-être animal, accentuer nos efforts afin d’assurer la sécurité alimentaire de la terre à la table, favoriser l’arrivée et l’établissement de nouveaux agriculteurs, de sorte que chacun trouve sa place que ce soit comme producteur ou comme transformateur artisan. Notre tâche consistait également à implanter des circuits de commercialisation de proximité afin que les consommateurs qui ont choisi une agriculture engagée puissent s’exprimer, différencier les produits parce que, pour les consommateurs, “avoir le choix” est important. Un autre élément était de trouver, dans le secteur de la recherche et de l’innovation, des solutions santé répondant aux préoccupations des consommateurs qui cherchent à l’épicerie des aliments qui reflètent leurs priorités », a fait valoir le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

« Le bilan compte jusqu’à présent plusieurs gestes concrets qui ont été faits dans l’intérêt des agriculteurs et des transformateurs alimentaires. Poursuivre les actions entreprises avec tous les partenaires du secteur est d’une importance capitale puisque le travail accompli jusqu’à présent découle directement de cette précieuse collaboration déjà bien établie avec l’ensemble du milieu agricole et agroalimentaire », a tenu à préciser le ministre Lessard.

Adoption d’une vision d’avenir
Le 6 mars 2008, le ministre a dévoilé la vision d’avenir adoptée par le gouvernement pour guider ses interventions au cours des prochaines années. Cette vision intitulée La fierté d’en vivre, le plaisir de s’en nourrir s’inscrit dans la mission première de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois qui est de nourrir la population, tout en tirant profit de son plein potentiel sur les marchés d’ici et d’ailleurs.

Détermination de priorités de travail 2008-2009
Au même moment, le ministre a fait connaître ses priorités de travail pour l’année 2008-2009. Elles ont été retenues pour leur effet structurant sur le secteur et en raison de la nécessité de se mettre au travail rapidement. Ces priorités de travail s’articulent autour de trois grands enjeux :

  • Rapprocher le secteur des citoyens et des consommateurs;
  • Renforcer la capacité concurrentielle des entreprises;
  • Moderniser les grands piliers de l’agriculture.

Engagement financier
Marquant la volonté gouvernementale d’aller de l’avant avec le rapport de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois, un engagement financier de 60 millions de dollars sur 5 ans a été annoncé au cours du discours du budget 2008-2009 du 13 mars dernier. Les crédits supplémentaires du Ministère ont également été mis à contribution à cette fin, de même que les ressources financières issues de divers plans d’action gouvernementaux.

Au coeur de nos actions
Sur le chapitre des grands piliers de l’agriculture, il y a eu l’adoption à l’unanimité par l’Assemblée nationale du projet de loi sur la modernisation de la gouvernance de La Financière agricole du Québec ainsi que la nomination d’un mandataire de haut niveau, M. Michel R. Saint-Pierre, qui aura pour tâche de redéfinir les modes d’intervention financière du gouvernement en matière de sécurité du revenu agricole et de conclure en 2009 une nouvelle convention gouvernementale avec La Financière agricole du Québec.

Par ailleurs, le ministre a tenu à souligner le travail exceptionnel que le personnel du Ministère a accompli jusqu’ici, ainsi que l’ensemble des gestes faits à ce jour et qui constituent la pierre d’assise de la première politique agricole et agroalimentaire du gouvernement du Québec. La définition de celle-ci s’inscrit dans la volonté ferme du gouvernement d’assurer un environnement d’affaires propice à l’essor d’un secteur que l’on veut innovateur, compétitif et durable.

« La réalisation de ces actions a été à la fois exigeante et stimulante. Dès le début des audiences de la commission Pronovost, nous nous sommes sentis appelés à participer à la construction d’un projet de société. Maintenant, je suis confiant que nous saurons apporter les changements qui s’imposent, en concertation avec les partenaires du milieu, afin de relever avec succès l’ensemble des défis qui nous attendent », a déclaré le ministre Lessard.

Pour plus d’information sur l’ensemble des activités menées jusqu’à présent en vue de donner suite aux recommandations du rapport de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois, veuillez consulter l’annexe du communiqué et le site Internet du Ministère.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires