L’eau transigée à Chicago dès cette semaine

L’eau transigée à Chicago dès cette semaine

Tout comme le pétrole et l’or, l’eau sera échangée comme d’autres produits de base à la bourse de Chicago et ce, dès cette semaine. Cette entrée en bourse annoncé en septembre durant les plus importants feux de forêt enregistrés en Californie souligne les craintes que les ressources naturelles vitales ne deviennent encore plus rares dans une plus grande partie du monde.

Les agriculteurs, les fonds spéculatifs et les municipalités pourront se couvrir ou parier sur une éventuelle pénurie d’eau à partir de cette semaine, lorsque CME Group  lancera des contrats liés au marché de l’eau en Californie évalué à 1,1 milliard de dollars US. Selon CME, basé à Chicago, les contrats à terme aideront les utilisateurs d’eau à gérer les risques et à mieux aligner l’offre et la demande. Ils sont censés servir à la fois de couverture pour les plus grands consommateurs d’eau de Californie contre la flambée des prix et de jauge de rareté pour les investisseurs du monde entier.

«Les changements climatiques, les sécheresses, la croissance démographique et la pollution feront probablement des problèmes de pénurie d’eau et de tarification un sujet brûlant pour les années à venir», a déclaré Deane Dray, directeur général et analyste de RBC Marchés des capitaux. «Nous allons certainement suivre l’évolution de ce nouveau contrat à terme sur l’eau.»

Les contrats comprendront des contrats trimestriels jusqu’en 2022, chacun représentant 10 acres-pieds d’eau, soit environ 3,26 millions de gallons.

Actuellement, si un agriculteur veut savoir ce que coûtera l’eau en Californie dans six mois, c’est une sorte de «meilleure estimation», a déclaré Patrick Wolf, directeur principal et responsable du développement de produits au Nasdaq à Bloomberg. Les contrats à terme permettront aux acteurs du marché de voir «quelle est la meilleure estimation de tout le monde», a-t-il déclaré.

CME a refusé d’identifier les participants potentiels au marché, sauf pour noter que la bourse a entendu des producteurs agricoles californiens, des agences publiques de l’eau, des services publics ainsi que des investisseurs institutionnels tels que des gestionnaires d’actifs et des fonds spéculatifs.

Source:  Bloomberg (traduit de l’anglais)


 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires