Les agriculteurs applaudissent l’assouplissement des conditions de remboursement du PPA

Ottawa (Ontario), 23 janvier 2009 – La Fédération canadienne de l’agriculture apprécie la sollicitude dont fait montre le gouvernement fédéral à l’égard des éleveurs durement touchés par la conjoncture en repoussant au 30 septembre 2010 la date d’échéance fixée pour le remboursement des avances. La FCA a travaillé avec les groupements d’éleveurs et le gouvernement en vue d’aplanir le plus possible les difficultés posées par les échéances de remboursement inopportunes. Les nouvelles lignes directrices donneront aux agriculteurs le temps dont ils ont grand besoin pour gérer efficacement leurs exploitations d’élevage et se préparer pour l’avenir.

« Les éleveurs viennent de traverser une année très difficile, a dit le premier vice-président de la FCA, Laurent Pellerin. Heureusement, cette annonce du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Gerry Ritz, leur évitera d’être précipités artificiellement vers un manque de liquidités au pire moment possible. »

« Le climat économique actuel a transformé une situation difficile en situation pratiquement invivable pour les éleveurs, a déclaré le deuxième vice-président de la FCA, Ron Bonnett. Nous tenons à remercier le ministre Ritz d’avoir tenu compte des préoccupations des agriculteurs en offrant la souplesse de remboursement dont a besoin l’industrie pour devenir un acteur solide sur la scène internationale. »

À cause d’un manque de liquidités attribuable aux conditions actuelles du marché, de nombreux agriculteurs risquaient de se trouver en défaut relativement à l’accord de remboursement de ce prêt gouvernemental. Une cessation du défaut reportera la date de remboursement fixée et donnera aux agriculteurs la chance de profiter d’un nouvel exercice pour rétablir leur bilan.

Au chapitre du coût des intrants, la situation des éleveurs a commencé à s’améliorer, car les prix des céréales, des combustibles et de l’énergie commencent à se calmer. Néanmoins, à cause de la crise économique, la demande demeure très faible chez le consommateur. Or, cette faiblesse de la demande, conjuguée à des problèmes de crédit et à d’autres difficultés liées aux liquidités, laisse le secteur de l’élevage encore très vulnérable.

L’annonce d’aujourd’hui au sujet du Programme de paiement anticipé (PPA) est un autre exemple des progrès qui peuvent être accomplis quand les groupements agricoles et les pouvoirs publics font oeuvre commune pour remédier rapidement à des problèmes d’ordre économique. Lors des consultations préalables au budget, la FCA a présenté maintes recommandations destinées à stimuler l’économie agricole. Elle est donc impatiente de voir ce que contiendra le budget fédéral de mardi, particulièrement à la lumière de l’annonce d’aujourd’hui qui laisse entrevoir la présence d’un programme semblable au projet AgriFlex dont la FCA fait la promotion depuis un an.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires