Les Aliments Maple Leaf Inc. communique ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2006

Toronto (Ontario), 26 octobre 2006 – Les Aliments Maple Leaf Inc. a communiqué ses résultats financiers pour le troisième trimestre terminé le 30 septembre 2006.

« Notre rendement pour le troisième trimestre ne reflète clairement pas lepotentiel de notre société et renforce notre décision d’aller de l’avant avecd’importants changements dans notre chaîne de valeur de protéines animales », aaffirmé Michael McCain, président et chef de la direction. « Nous amélioreronsconsidérablement notre rentabilité à long terme et réduirons notre expositionau change et aux marchés des marchandises en réorganisant ces activités pouraxer notre croissance sur le marché à marge bénéficiaire plus élevée desviandes et des repas à valeur ajoutée. Malgré la croissance considérable duchiffre d’affaires de notre Groupe des produits de boulangerie au cours dutrimestre, notre rentabilité a subi l’incidence des prix record de la farineet d’autres facteurs à court terme. Nous mettons en oeuvre des hausses de prixpour contrebalancer ces coûts plus élevés, et nous continuerons de tirerprofit de la renommée de notre marque et de notre position prépondérante surle marché dans ce secteur. »

Le 12 octobre 2006, Maple Leaf a annoncé une réorientation majeure de sastratégie et une réorganisation subséquente de ses activités liées à la chaînede valeur de protéines animales pour accroître fortement sa rentabilité à longterme. Ces activités, qui comprennent le Groupe des produits de la viande etle Groupe agro-alimentaire de la société, seront intégrées verticalement poursoutenir la croissance dans le secteur à marge bénéficiaire plus élevée desviandes et des repas à valeur ajoutée. Pour soutenir cette transition vers uneentreprise intégrée en ce qui a trait aux activités liées aux protéinesanimales, Richard Lan a été nommé chef de l’exploitation du Groupe desaliments de Maple Leaf, qui inclut toutes les activités relatives auxprotéines animales et à la boulangerie. La société adaptera ses activitésrelatives aux aliments pour animaux, à la production de porc et aux produitsde porc frais pour répondre aux exigences de ses activités liées aux viandes àvaleur ajoutée, ce qui entraînera la vente ou le regroupement de certainsactifs. Par conséquent, la société prévoit engager des frais derestructuration se chiffrant entre 80 M$ et 120 M$ au cours des troisprochaines années.

Au troisième trimestre, la société a enregistré des frais derestructuration et autres coûts totalisant 19,7 M$ avant l’impôt sur lesbénéfices relativement à la restructuration courante de ses activités deproduction de porc, laquelle a entraîné des coûts liés au regroupement desactivités et à l’abandon d’activités secondaires. Au fur et à mesure qued’autres décisions seront prises, les coûts estimés de ces initiatives serontenregistrés comme des frais de restructuration, séparément du bénéfice de basecourant.

Au cours du trimestre, la société a également enregistré une charged’impôts non récurrente de 21,2 M$ pour la dévaluation de l’actif d’impôtsfutur relatif à ses activités américaines liées aux produits de boulangeriecongelés. Bien que la société continue d’être d’avis que les pertes fiscalesencourues à date aux Etats-Unis seront utilisées, l’accumulation de pertesfiscales au cours des dernières années et l’incertitude quant au moment où cespertes seront utilisées a entraîné l’application de conventions comptables envertu desquelles la société doit établir une pleine provision pour moins-valuerelativement à cet actif fiscal net. Ces ajustements sont décrits plus endétail à la note 6 des états financiers intermédiaires.

Pour le troisième trimestre, le chiffre d’affaires a reculé de 5 % ets’est établi à 1,5 G$, ce qui est principalement imputable aux prix moindresdes produits d’exportation liés aux fluctuations des taux de change. Lechiffre d’affaires pour l’exercice à ce jour a diminué de 5 % et s’est établià 4,4 G$.

Le bénéfice d’exploitation avant les frais de restructuration et lesautres coûts a chuté à 46,3 M$ comparativement à 71,6 M$ pour le troisièmetrimestre de l’exercice précédent. Le bénéfice d’exploitation pour l’exerciceà ce jour, avant les frais de restructuration et les autres coûts, a reculé à158,5 M$ par rapport à 211,4 M$ en 2005. La comparaison des bénéfices ne tientpas compte des frais de restructuration et autres coûts totalisant 19,7 M$(15,6 M$ après impôts) pour le troisième trimestre de 2006. La direction croitqu’il s’agit de la méthode la plus appropriée pour évaluer les résultatsd’exploitation, car les frais de restructuration et autres coûts ne sont pasreprésentatifs des activités poursuivies.

Le bénéfice net pour le trimestre, avant les frais de restructuration etautres coûts et avant les ajustements fiscaux non récurrents, s’est chiffré à11,8 M$ (0,09 $ par action), soit une baisse par rapport à 30,1 M$ (0,24 $ paraction) l’an dernier. Le bénéfice net pour l’exercice à ce jour, selon la mêmeméthode de calcul, s’est chiffré à 50,3 M$ (0,39 $ par action) comparativementà 84,4 M$ (0,67 $ par action) l’an dernier.

En tenant compte des frais de restructuration et autres coûts, ainsi quedes ajustements fiscaux non récurrents, la société a essuyé une perte nette de22,3 M$ (perte de 0,17 $ par action) et enregistré un bénéfice net pourl’exercice à ce jour de 16,1 M$ (0,13 $ par action).

Survol des résultats d’exploitation
Groupe des produits de la viande (produits de viande préparés de marque àvaleur ajoutée; produits de porc frais et congelés de marque à valeur ajoutée;produits de poulet et de dinde frais, congelés et de marque à valeur ajoutée;commercialisation, distribution et commerce des aliments à l’échelleinternationale)

Pour le troisième trimestre, le chiffre d’affaires du Groupe des produitsde la viande a reculé de 9 % et s’est chiffré à 926 M$, ce qui estprincipalement imputable à une baisse de la valeur des ventes à l’exportationdécoulant du change. Le chiffre d’affaires à ce jour pour l’exercice atotalisé 2,8 G$ comparativement à 3,1 G$ en 2005.

Le bénéfice d’exploitation pour le troisième trimestre a chuté à 9,2 M$par rapport à 13,3 M$ pour l’exercice précédent, alors que le bénéfice pourl’exercice à ce jour a reculé à 36,6 M$ par rapport à 49,5 M$ en 2005. Bienque les facteurs économiques fondamentaux dans le secteur de la viande sesoient progressivement améliorés, la rentabilité des ventes de porc au Japon abaissé par rapport au troisième trimestre de l’exercice précédent. Uneaugmentation des dépenses prévues pour la publicité et la promotion desviandes transformées et des repas préparés, y compris le soutien au lancementd’une nouvelle gamme de rôtis entièrement cuits de Maple Leaf, a aussi eu uneincidence sur le bénéfice. L’apport de la division des produits frais de lavolaille a grimpé en raison de l’amélioration des marges bénéficiaires dusecteur de la transformation de la volaille, et le rendement de la division duporc frais a été essentiellement semblable à celui du dernier exercice.

Pour appuyer l’intégration de ces activités en une seule division centréesur les produits de protéines animales à valeur ajoutée, au quatrièmetrimestre la société a regroupé en une seule division ses groupes des viandesfraîches et transformées et des repas préparés.

Groupe agro-alimentaire (recherche en nutrition, élaboration de produitset services alimentaires de qualité pour le bétail; aliments pour animaux decompagnie; élevage de porc; récupération de sous-produits d’origine animale)

Le chiffre d’affaires du Groupe agro-alimentaire pour le troisièmetrimestre a chuté à 190 M$ par rapport à 200 M$ l’an dernier, et le chiffred’affaires depuis le début de l’exercice a progressé à 598 M$ comparativementà 589 M$ l’an dernier.

Le bénéfice d’exploitation pour le troisième trimestre a reculé à 13,2 M$par rapport à 26,8 M$ pour l’exercice précédent, alors que le bénéfice pourl’exercice à ce jour a reculé à 44,4 M$ par rapport à 83 M$ en 2005. Malgré lahausse imprévue des prix du porc au cours du trimestre, la société n’a paspleinement profité de cette augmentation en raison de l’incidence deprogrammes de couverture à court terme et du raffermissement du dollarcanadien, ce qui s’est traduit par une réduction de la valeur nette réaliséesur le porc. Maple Leaf avait la propriété effective de 19 % des quelque 1,7million de porcs qu’elle a transformés au troisième trimestre. La sociétérestructure sa division de production porcine pour devenir propriétaire à 100% de ses porcheries, tout en réduisant considérablement le nombre total deporcs qu’elle gère. Le fait de passer à un modèle d’entreprise plus petite etintégrée verticalement permettra à Maple Leaf de réduire ses frais généraux,d’exercer un contrôle accru sur les améliorations dans l’exploitation de cesporcheries et de réduire son exposition au marché du porc. Cetterestructuration peut inclure la vente ou la liquidation d’investissements pourlesquels la société n’arrive pas à atteindre ses objectifs en matière derendement du capital investi dans ce secteur. Les frais de restructuration etautres coûts pour le troisième trimestre incluent un montant de 12,4 M$ lié àla dévaluation des actifs de production de porc selon l’estimation, par ladirection, de leur valeur réalisable dans le cadre du processus derestructuration.

Groupe des produits de boulangerie (produits de boulangerie frais, congelés et de marque à valeur ajoutée, y compris produits de boulangerie précuits congelés et sauces et pâtes fraîches)

Le chiffre d’affaires du Groupe des produits de boulangerie pour letroisième trimestre a progressé de 9 % et s’est établi à 342 M$comparativement à 314 M$ l’an dernier, grâce aux hausses de prix et àl’augmentation des volumes dans les secteurs des produits de boulangeriecongelés et des pâtes, ainsi qu’à la contribution de Walsall au Royaume-Uni.Le chiffre d’affaires à ce jour pour l’exercice a bondi à 979 M$ par rapport à917 M$ en 2005.

Le bénéfice d’exploitation pour le troisième trimestre a chuté à 23,8 M$par rapport à 31,4 M$ pour l’exercice précédent, alors que le bénéfice pourl’exercice à ce jour a reculé à 77,5 M$ par rapport à 78,9 M$ en 2005. Ledéclin du bénéfice pour le trimestre a été principalement imputable à uneaugmentation de 35 % des prix de la farine (la hausse la plus importante endix ans), liée en partie à des conditions météorologiques défavorables qui onteu une incidence sur l’approvisionnement en blé et sur son prix à l’échellemondiale. Des hausses de prix ont été appliquées par la société, mais cesaugmentations ne sont entrées en vigueur qu’au début du quatrième trimestre etn’ont donc pas contrebalancé les coûts plus élevés.

La rentabilité du secteur des produits de boulangerie congelés a égalementsubi l’incidence des coûts de démarrage et du gaspillage de produits liés aulancement d’une nouvelle gamme pour un important client du secteur desservices alimentaires. Par ailleurs, la boulangerie de la société à Roanoke,en Virginie, a connu des difficultés d’exploitation au cours du trimestre. Lesecteur des produits de boulangerie congelés du Royaume-Uni a profité del’apport d’une nouvelle boulangerie de précuisson à Walsall, acquise aupremier trimestre 2006.

La croissance de la rentabilité dans le secteur des produits frais deboulangerie de la société a subi l’incidence des prix élevés de la farine etd’un certain ralentissement généralisé du secteur canadien, bien que cesfacteurs aient été contrebalancés en partie par une amélioration de lacomposition du chiffre d’affaires et par des hausses de prix. Le painDempster’s Smart, qui a été lancé au début de 2006, continue de soutenir unesolide croissance dans la catégorie du pain blanc. Le secteur des pâtesOlivieri a connu un très bon trimestre, comme en témoigne une hausse duchiffre d’affaires et du bénéfice.

Sources de financement et situation de trésorerie
Les intérêts débiteurs pour le troisième trimestre se sont chiffrés à 25,1M$ comparativement à 23,6 M$ en 2005, ce qui est surtout attribuable à lahausse des taux d’intérêt à court terme. A la fin du troisième trimestre, lestaux d’intérêt sur 83 % de la dette de la société étaient fixes, donc lasociété n’est exposée que dans une mesure négligeable à la fluctuation destaux d’intérêt à court terme. Les intérêts débiteurs pour l’exercice à ce jouront totalisé 74,2 M$ comparativement à 74,7 M$ pour l’exercice précédent.

Pour le troisième trimestre, les flux de trésorerie liés à l’exploitationont reculé à 77,4 M$, par rapport à 104,4 M$ l’an dernier, en raison d’unebaisse du bénéfice partiellement neutralisée par une amélioration des flux detrésorerie liés au fond de roulement. Les flux de trésorerie liés àl’exploitation pour l’exercice se sont chiffrés à 73,7 M$ comparativement à134,1 M$ pour les neuf premiers mois de 2005.

Les dépenses en immobilisations pour le troisième trimestre ont totalisé32,8 M$, ce qui correspond essentiellement au niveau de l’an dernier. Enoctobre, la société a annoncé qu’elle n’irait pas de l’avant avec laconstruction, déjà annoncée, d’une nouvelle installation de transformation duporc à Saskatoon, ce qui réduira les dépenses en immobilisations estiméesprécédemment pour 2006 et 2007.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aliments Maple Leaf
http://www.mlfi.com/

Commentaires