Les apiculteurs français manifestent pour l’interdiction des insecticides fatals aux abeilles

Chasseneuil-du-Poitou (France), 12 janvier 2003 – Plusieurs centaines de personnes ont manifesté en milieu de journée à l’appel de la coordination des syndicats apicoles à Chasseneuil-du-Poitou (Vienne) et à Toulouse (Haute-Garonne) pour demander la fin de la commercialisation des insecticides qui déciment les abeilles.

Quelque 250 manifestants se sont rassemblés à Chasseneuil-du-Poitou, commune où le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a une résidence, selon la gendarmerie. En début d’après-midi, ils se sont dirigés en cortège vers Poitiers (Vienne) où ils ont demandé à être reçus en préfecture.

A Toulouse, entre 180 et 300 manifestants se sont réunis sur la place du Capitole, selon les estimations de la police et des organisateurs. Les apiculteurs avaient installé des panneaux explicatifs et une pyramide de ruches, sur laquelle on pouvait lire notamment: « La peste soit du Gaucho et des pesticides ».

Venus du Languedoc-Roussillon, de Midi-Pyrénées et de certains départements d’Aquitaine à l’appel de la coordination nationale des apiculteurs, les manifestants voulaient sensibiliser la population sur les dangers, notamment pour les abeilles, de deux produits phytosanitaires, commercialisés sous les noms de Gaucho et Régent.

Ces deux pesticides produits par les firmes Bayer et Aventis, utilisés pour enrober des semences, sont responsables, selon les producteurs de miel, du décès anormal d’un grand nombre de leurs abeilles, qui butinent souvent à proximité des cultures. Les apiculteurs réclament donc leur interdiction.

Le Conseil d’Etat a rendu une décision le 9 octobre 2002 stipulant que le gouvernement pouvait retirer de la commercialisation les insecticides de type Gaucho -nocifs pour les abeilles- et qu’il disposait de trois mois pour abroger l’autorisation de mise sur le marché le liant à Bayer, a rappelé Jean-Louis Villiers, président de l’Apiculture tourangelle, branche départementale de l’UNAF (Union nationale de l’apiculture française).

Les apiculteurs demandent au ministre de l’Agriculture Hervé Gaymard d’interdire les insecticides concernés.

« Beaucoup de gens sont au bord de la ruine », a expliqué M. Villiers à l’Associated Press, soulignant que certains de ses confrères étaient « excédés ». Les Verts, qui exigent aussi l’interdiction du Gaucho et du Régent, avaient appelé à manifester auprès des apiculteurs. « La France importe de plus en plus de miel et la mort des abeilles va entraîner la disparition des apiculteurs », s’est inquiété le parti écologiste dans un communiqué.

En outre, sans les abeilles, « de très nombreuses plantes et beaucoup de productions fruitières seront à leur tour en danger », ont souligné les Verts. « Il n’est pas normal que la France soit la plus grosse utilisatrice de pesticides en tout genre à l’hectare, largement devant les Etats-Unis ».

Source : AP

Commentaires