Les leçons d’Irène

L'agronome Marie-Andrée Noël présente deux plants de maïs : l'un a résisté aux vents de 90 km/h d'Irène grâce à son système racinaire bien développé, l'autre a subi la verse. Photo : André Dumont

Le 28 août dernier, l’ouragan Irène terminait sa course au Québec. Certains champs de maïs lui ont résisté, d’autre non. Quelles leçons en tirer?

Si on ne peut prévenir un ouragan, on peut certainement tenter de prévenir les dommages que de forts vents peuvent causer à un champ de maïs. Le Bulletin.com s’est entretenu avec l’agronome Marie-Andrée Noël, directrice de territoire chez Croplan. Elle nous propose trois moyens pour prévenir l’incidence de verse racinaire.

1. Profondeur de semis
Rangez aux oubliettes l’idée selon laquelle on varie la profondeur de semis en fonction des conditions d’humidité et de chaleur du sol, ou de la météo qui a fait ou qu’il fera dans les jours entourant le semis. Il est préférable de toujours semer entre 1,5 et 2 pouces de profondeur, peu importe les conditions de semis, affirme Marie-Andrée Noël.

« Si vous ne semez pas à cette profondeur, votre système d’enracinement nodal ne se développera pas au bon endroit et le risque de verse racinaire sera plus élevé », dit l’agronome.

2. Azote
Vous semez tard, vous pouvez donc économiser sur l’azote? Oubliez ça! Quand on sème tardivement, on peut choisir un hybride d’unités thermiques moindres, mais il aura besoin de la même dose d’azote que s’il avait été semé plus tôt, soutient Marie-Andrée Noël. « L’azote aide le maïs à parvenir à la maturité physiologique à temps. Si on en applique moins qu’il en a besoin, il pourrait prendre du retard. » Un maïs en carence d’azote sera plus fragile et vulnérable aux maladies, le rendant sensible à la verse.

3. Le choix d’hybride
Si vous avez subit beaucoup de verse racinaire, demandez vous : est-ce que j’ai choisi les hybrides avec le bon système racinaire pour mon type de sol? Un hybride qui développe un système racinaire fibreux, de gros diamètre et avec moins de racines en profondeur convient à un sol léger (sable), explique Marie-Andrée Noël. Dans un sol plus lourd, comme l’argile, on préférera une variété dont le système racinaire cherchera la profondeur. Dans tous les cas, le représentant de votre semencier peut vous informer sur la performance des racines pour chacun des hybrides offerts.

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires