Les ministres provinciaux de l’agriculture signent un accord sur l’avenir du secteur agricole

Halifax (Nouvelle-Écosse), 27 juin 2002 – Un nouveau chapitre du développement de l’industrie canadienne de l’agriculture et de l’agroalimentaire vient de s’ouvrir aujourd’hui à la suite de la signature de l’Accord-cadre fédéral-provincial-territorial sur l’agriculture et l’agroalimentaire au XXIè siècle.

Le gouvernement du Canada et les provinces de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de l’Ontario, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve et du Labrador ont signé l’accord. L’Île-du-Prince-Édouard, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest ont paraphé l’accord sous réserve de l’approbation finale de leurs gouvernements. Les autres provinces pourront entériner l’accord plus tard.

L’accord, qui s’appliquera à compter de 2003, représente un engagement à long terme des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux à l’égard de la rentabilité du secteur. L’accord constitue le fondement de la mise en oeuvre du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA), un plan national d’une durée de cinq ans visant à faire de l’industrie agricole et agroalimentaire canadienne le chef de file mondial en matière de salubrité et de qualité des aliments, de production respectueuse de l’environnement et d’innovation.

Les ministres se sont entendus en principe sur l’orientation à long-terme de la politique agricole lors de leur réunion annuelle à Whitehorse l’année dernière et ont consulté le secteur au sujet de son développement.

Le plan s’appliquera à cinq secteurs clés – la salubrité et la qualité des aliments; la science et l’innovation; les compétences et le renouveau; l’environnement; la gestion des risques de l’entreprise.

Avec la signature de l’accord, les ministres ont réaffirmé leur engagement à collaborer avec l’industrie pour :

  • tirer parti de la réputation du Canada en tant que producteur d’aliments salubres et de grande qualité, en renforçant les systèmes de salubrité des aliments tout au long de la chaîne de production;
  • améliorer la performance environnementale du secteur;
  • utiliser la science afin d’aider le secteur à créer des débouchés grâce à des produits nouveaux et innovateurs et de renforcer les pratiques de gérance environnementale et de salubrité des aliments;
  • assurer le renouveau du secteur agricole par l’acquisition de compétences qui aideront les agriculteurs à s’adapter au changement et,
  • améliorer la capacité des agriculteurs à gérer les risques d’entreprise à la ferme.

    Plus tard au cours de la réunion, les ministres discuteront de plans détaillés visant à assurer une reconnaissance accrue, au pays et à l’étranger, de la capacité de l’industrie à innover constamment et à fournir des aliments salubres et de grande qualité, produits dans le respect de l’environnement. Ils examineront également des façons d’améliorer l’accès des produits agroalimentaires canadiens au marché mondial.

    Au Canada, environ la moitié de toute la production agricole est destinée à l’exportation. Les ministres ont souligné l’importance d’aider l’industrie canadienne à devancer la concurrence internationale croissante et de faire de cette industrie le chef de file mondial en matière de qualité des aliments pour satisfaire aux exigences des consommateurs canadiens et mondiaux.

    Les ministres examineront aussi des propositions, qui seront discutées avec le secteur, quant aux programmes de gestion des risques de l’entreprise qui aideront les agriculteurs à faire non seulement face aux risques de production actuels, mais également à réduire les risques et à promouvoir la croissance de leurs exploitations dans les années à venir.

    La semaine dernière, le gouvernement du Canada a annoncé un engagement de 3,4 milliards de dollars de nouveaux fonds fédéraux à titre de contribution pour la mise en oeuvre du CSA. Ces fonds s’ajoutent aux mesures actuelles de soutien au secteur. Lorsque que les accords de mise en oeuvre seront signés, les fonds versés par les provinces et des territoires permettront d’ajouter des fonds pour la durée du programme.

    Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

    Agriculture Canada

    http://Aceis.AGR.CA/

  • Commentaires