Les prix agricoles enregistre une baisse pour un cinquième mois consécutif

Montréal (Québec), 15 septembre 2004 – La progression de l’indice des prix desmarchandises de BMO Groupe financier s’est poursuivie en août, alors que cedernier enregistrait une hausse de 1,5 % pour s’établir à 164,1(1993=100) – légèrement en deçà du niveau record atteint en maidernier.

La hausse mensuelle est en grande partie attribuable aux produitsforestiers et dans une moindre mesure au pétrole brut et au gaz. Pendant cetemps, les prix des produits agricoles et des métaux et minéraux ontlégèrement glissé.

« Le redressement de l’indice des prix des marchandises de BMO reflète lesperspectives de raffermissement de l’économie en Amérique du Nord et ailleursdans le monde, la vigueur du secteur de la construction résidentielle et labaisse généralisée des stocks de marchandises, a déclaré l’économisteprincipal de BMO Groupe financier, Kenrick Jordan. Selon nos prévisions, leprix des commodités devrait fléchir bien que le risque d’une hausse des prixde l’énergie demeure important ».

En août, le sous-indice des prix agricoles de BMO a enregistré une baisse pour un cinquième mois consécutif; il a fléchi de 5 % pour s’établir à 92,6 (1993=100).

« Les pertes sont imputables aux prévisions de récoltes plus abondantesdans les principales régions, aux doutes quant à la vigueur de la demande dela Chine pour les oléagineux, et à une concurrence plus intense de la part desproducteurs de l’ancienne Union des républiques socialistes soviétiques, aexpliqué M. Jordan. Les récents replis ont totalement neutralisé les gainsenregistrés au cours de la dernière année, les prix moyens en août étant de1 % moins élevés qu’il y a un an. »

Le prix du blé a fléchi de 6,2 % tandis que celui du canola a reculé de2,6 % durant le mois.

Une augmentation de 10 % du prix du pétrole brut juste au-dessus de labarre de 45 $US le baril a fait grimper le sous-indice du pétrole et du gaz de1,6 % en août et de 28 % par rapport à il y a un an.

« La progression du prix du pétrole en août ne résulte pas du bas niveaudes stocks. Elle est plutôt attribuable à une prime de risque importante liéeà la situation géopolitique dans les principaux pays producteurs, a poursuiviM. Jordan. Lorsque le prix du pétrole a frôlé les 50 $US le baril en août, laprime de risque s’élevait à près de 20 $US le baril. »

Les prix du gaz naturel ont fléchi au cours du mois en raison destempératures plus fraîches qui ont eu pour effet de réduire la demande pour laclimatisation, ce qui a entraîné une baisse de 6,5 % du prix du gaz à Empress(Alberta), qui s’est établi à 5,05 $US le mmbtu.

« Au Canada, les producteurs s’efforcent de maintenir la production de gaznaturel tandis qu’aux Etats-Unis, les réserves de gaz naturel dans les champsfacilement accessibles s’épuisent rapidement. Ces facteurs devraient maintenirles prix du gaz naturel nord-américain à un niveau élevé au cours desprochaines années », selon M. Jordan.

Après avoir enregistré une progression de 3 % au cours du mois précédent,le sous-indice des métaux et minéraux de BMO a reculé de 1,4 % en août, pours’établir à 140,0 (1993=100) en raison des craintes suscitées parla vigueur de la demande mondiale à la suite de la flambée des prix dupétrole, du ralentissement de la croissance économique aux Etats-Unis et de labaisse de confiance des consommateurs.

« Malgré le repli enregistré en août, les prix des métaux et minéraux sontdemeurés 23 % plus élevés qu’il y a un an et devraient demeurer fermes pour lereste de l’année », a expliqué M. Jordan.

Parmi les prix de métaux qui font l’objet d’une analyse dans le rapport,le prix du nickel est celui qui a subi la plus forte baisse en août, enchutant de 9 % pour s’établir au prix moyen de 6,21 $US la livre. Le prix del’aluminium a également enregistré un recul de 0,8 %, à 76,9 cents US lalivre. En revanche, le prix du cuivre a défié le mouvement baissier des métauxen enregistrant une hausse de 1 % à 1,29 $US la livre favorisée par une menacede grève au Pérou.

Les produits forestiers ont été les principaux éléments d’influence enaoût, alors que ce sous-indice a bondi de 3,8 % pour s’établir à 130,9(1993=100), soit à son plus haut niveau depuis janvier 1996. Lemouvement haussier est presque entièrement attribuable au bois d’oeuvre, leprix de référence SPF 2 po x 4 po de l’Ouest ayant progressé de 33 $US parmilliers de pied-planches, pour atteindre 454 $US par milliers de pied-planches, soit son plus haut niveau depuis novembre 1996. Les prix de la pâteet du papier – y compris ceux de la pâte commerciale et du papier journal -sont, en général, demeurés inchangés au cours du mois.

« Les prix du bois continuent de refléter la forte demande provenant desconstructeurs d’habitations en Amérique du Nord, a indiqué M. Jordan. Selonnos prévisions, les prix du bois ne devraient pas se maintenir à leur niveauactuel mais baisser en raison du ralentissement anticipé dans le secteur de laconstruction résidentielle au cours de la prochaine année. »

       Indice des prix des marchandises de BMO Groupe financier, août 2004    ————————————————————————-                                            Niveau     Variation en pour cent                                         d’août 2004       par rapport à                                        (1993 égale    un mois      un an                                            100)       plus tôt    plus tôt    ————————————————————————-    Ensemble des marchandises                164,1         1,5        24,3    ————————————————————————-    Pétrole et gaz                           264,0         1,6        27,8    ————————————————————————-    Métaux et minéraux                       140,0        -1,4        23,0    ————————————————————————-    Produits forestiers                      130,9         3,8        25,2    ————————————————————————-    Agriculture                               92,6        -4,9        -1,1    ————————————————————————-

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de Montréal
http://www.bmo.com/francais/index.html

Commentaires