Les produits laitiers sont moins cher au Canada

Ottawa (Ontario), 13 août 2004 – Les Producteurs laitiers du Canada(PLC) ont mené une enquête sur les prix de détail des produits laitiers auCanada et aux Etats-Unis. Les résultats révèlent que les Canadiens paient leurs produits laitiers moins cher que leurs voisins du Sud. La différence est de l’ordre de 6,5 % à 14 %, selon les habitudes d’achat.

« Des prix stables et compétitifs pour les consommateurs, desapprovisionnements stables en lait de haute qualité pour les transformateurs,et la capacité pour les producteurs de tirer un juste revenu du marché, voilàles avantages que procure le système canadien de gestion de l’offre », adéclaré M. Jacques Laforge, premier vice-président des Producteurs laitiers duCanada. « Cette étude vient confirmer à nouveau les avantages que le systèmecomporte pour les consommateurs. »

Des enquêtes similaires sur les prix de détail des produits laitiers sontmenées depuis maintenant plusieurs années auprès d’épiceries dans quatrevilles canadiennes et quatre villes voisines aux Etats-Unis. Les enquêtesrévèlent aussi d’autres faits intéressants : pendant six ans, les producteurslaitiers américains obtenaient du marché des prix moindres que les producteurscanadiens pour leur lait. Pendant ce temps, les prix de détail pour lesproduits laitiers aux Etats-Unis sont demeurés plus élevés qu’au Canada. Plustôt cette année, les prix du lait à la ferme aux Etats-Unis ont monté enflèche et les prix de détail n’ont pas tardé à suivre la tendance, prenantbeaucoup d’intervenants de court. Les prix de détail ont suivi immédiatement.Au Canada, les prix demeurent stables, à la ferme et dans les épiceries.

« La stabilité dans les marché est un des grands avantages de la gestionde l’offre », d’affirmer M. Laforge. « Cette enquête et le rapport récent duvérificateur général de l’Alberta sur les prix du boeuf pendant la crise del’ESB nous montrent que c’est un mythe que de croire que des prix à la fermeplus bas se traduiront automatiquement par des prix moins élevés en magasin.En effet, 15 mois plus tard, le prix des vaches plus âgées sont encore 60 %inférieurs à ce qu’ils étaient avant mai 2003 et le prix des veaux, 20% plusbas. Le prix du boeuf en magasin, lui, est pratiquement le même qu’avant ledébut de la crise!(1) ».

Cette enquête était fondée sur quatre paniers de produits laitiers(quatre habitudes de consommation différentes). Les quatre paniers comprennentune variété de produits laitiers que les consommateurs achètent couramment :du fromage, du lait, de la crème, du beurre, du yogourt et de la crème glacée.Le panier sur lequel se fonde Statistique Canada pour calculer l’Indice desprix à la consommation (CPI) est celui qui s’est révélé le plus avantageuxpour les Canadiens, les prix étant 14 % moins élevés au Canada qu’aux Etats-Unis. Dans le cas du deuxième panier, qui se compose des produits laitierspréférés des employés des PLC, l’avantage en faveur du Canada était de 10,2 %,alors que le panier de produits laitiers « nutritifs » originalement constituépar Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAAC) en 1991 était 6,5 % moinscher au Canada. Pour ce qui est du dernier panier, qui comprend l’ensemble desproduits, l’avantage s’établissait à 10 %.

Les détails de l’enquête se trouvent dans le site Web des PLC à : http://www.producteurslaitiers.org/fran/media/2_0.asp?theme=7

(1)Selon l’Indice des prix à la consommation de Statistique Canada pour le boeuf (frais ou congelé).

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Les Producteurs laitiers du Canada
http://www.producteurslaitiers.org

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires