Les transformateurs laitiers du Canada créent une nouvelle association professionnelle nationale

Ottawa (Ontario), 10 décembre 2003 – La coopération entre les provinces susciteplus d’optimisme qu’auparavant et l’engagement quant à l’élimination desobstacles au commerce intérieur des produits alimentaires a été renouvelé.Dans ce contexte, les transformateurs laitiers du Canada ont uni leurs forcesen vue d’établir une nouvelle association professionnelle nationale,l’Association des transformateurs laitiers du Canada (ATLC).

L’association a pour mission de promouvoir et de protéger les intérêts de ses membres ainsi que de favoriser la croissance de l’industrie canadienne de la transformation des produits laitiers. Comptant près de 26 000 personnesemployées en première transformation, le secteur transforme des produits delait de table, de crème fraîche, de beurre, de yoghourt et de beurre pour unevaleur approximative de 9,9 milliards de dollars par année.

« L’ATLC salue l’engagement pris par les premiers ministres la semainedernière dans le cadre du Conseil de la fédération de renouveler l’Accord surle commerce intérieur du Canada (ACI) », déclare le nouveau président del’ATLC, Don Jarvis, gestionnaire de plus de trente ans d’expérience en hautedirection dans le secteur agroalimentaire canadien. « Il est prioritaire pourle secteur d’amener les provinces à travailler ensemble afin d’éliminer lesobstacles actuels au commerce ». Selon l’association professionnelle, lesobstacles au commerce intérieur empêchent la mise en marché de nouveauxproduits auprès des consommateurs en plus d’entraîner des pertes d’emploi etde revenu pour ses membres. En outre, les faibles économies d’échelle sur lemarché intérieur réduisent la capacité de ces transformateurs à être plusconcurrentiels à l’échelle internationale, précise M. Jarvis.

En vertu de l’ACI, toutes les provinces ont convenu d’harmoniser, pourseptembre 1997, les normes relatives au lait de consommation et à ladistribution. Les provinces ont également convenu de lever les restrictions enmatière de coloration de la margarine ainsi que les obstacles réglementairesaux mélanges laitiers et aux produits laitiers d’imitation. L’ATLC surveillerala conformité des provinces à ces exigences, en tenant compte du fait quecertaines ont mis beaucoup de temps à passer à l’action, explique M. Jarvis.

« En supprimant les obstacles provinciaux au commerce, nous préconisonsune position favorable au choix du consommateur qui donnera accès auxCanadiens à un plus vaste éventail de nouveaux produits laitiers », indique M.Jarvis, qui souligne que dans le reste du monde, une variété de produitslaitiers qui n’est pas disponible pour l’instant au Canada est offerte auxconsommateurs.

« Par ailleurs, plus tard cette semaine à Ottawa, le nouveau gouvernementde Paul Martin commencera à se consacrer à la modernisation de l’économie,l’une de ses quatre principales priorités », mentionne M. Jarvis. « Le soutiendes provinces à la mise en place d’un marché intérieur libre et ouvert en cequi concerne les produits laitiers et les autres produits alimentaires sera unaspect important de ce programme ».

Le travail de l’ATLC consistera à influencer les politiquesgouvernementales, les lois et la réglementation dans l’optique d’améliorer lacompétitivité des membres de l’industrie laitière qui exercent leurs activitésdans l’un des secteurs les plus fortement réglementés et soumis à la gestionde l’offre au pays. L’association s’attachera particulièrement à veiller à ceque les intérêts de ses membres soient bien compris et réagira aux innovationssur le plan du commerce intérieur et international, ainsi qu’aux modificationsréglementaires importantes ayant une incidence sur le secteur laitier.

L’ATLC s’efforcera en outre de promouvoir la qualité, la sécuritéalimentaire et l’innovation au sein de l’industrie laitière canadienne afind’assurer sa viabilité à long terme. Elle gérera un comité technique composéd’experts scientifiques et réglementaires de haut niveau provenant del’ensemble du secteur.

Un conseil a été établi pour l’ATLC. Il compte neuf membres, dont desreprésentants de sociétés membres dont Gay Lea Foods Co-operative Limited,Parmalat, Agropur, Saputo Inc., La crème glacée Good Humor-Breyers et KraftCanada Inc. Andrew MacGillivray, président et chef de la direction de Gay LeaFoods, a été élu comme premier président de l’association. Pierre Claproodd’Agropur et Yves Leroux de Parmalat ont été nommés vice-présidents.

Commentaires