L’indice BMO des prix des marchandises agricoles en hausse en mai

Montréal (Québec), 19 juin 2006 – La montée des prix des métaux et de fortsgains des produits agricoles ont propulsé l’indice des prix des marchandisesde BMO Groupe financier en mai à 208,7 (1993=100), une hausse de 1,3 % parrapport au mois précédent. Il s’agit de la deuxième augmentation mensuelleconsécutive, qui poursuit une reprise après une baisse dans les trois premiersmois de l’année attribuable à une chute des prix du gaz naturel.

« La vigueur des métaux et de l’agriculture a plus que compensé la turbulence des marchés énergiques et le fléchissement des produits forestiers », a déclaré Earl Sweet, économiste en chef adjoint, BMO Groupe financier.

En mai, des gains largement répartis ont fait augmenter le sous-indice de l’agriculture de 8,3 % pour le porter à 11,2 % au-delà du niveau enregistré un an plus tôt. « Le gain a découlé de la crainte de sécheresse dans plusieursrégions agricoles, particulièrement les plaines du sud des Etats-Unis, et desrévisions à la baisse des prévisions de récolte des principales céréales », adéclaré M. Sweet. « Il y a un risque que les prix montent en flèche dans lesmois à venir si le mauvais temps entraîne un nouveau resserrement de l’offre. »

M. Sweet a noté que malgré l’augmentation mensuelle de l’indice, l’humeurs’est détournée des principaux produits de base dans la seconde quinzaine dumois et le début de juin. En particulier, les prix de plusieurs métaux ontchuté, soulignant la vulnérabilité des marchés à l’agitation à des prix aussiélevés. « Néanmoins, les marchés des marchandises devraient rester généralementà la hausse en 2006, bien qu’avec une volatilité accrue », a déclaré M. Sweet.

Parmi les sous-indices sectoriels, celui du pétrole et du gaz a reculé enmai de 3,4 %. « Malgré des stocks importants, les prix du pétrole ont continuéd’augmenter alors que l’escalade des tensions liées au programme nucléaire del’Iran a renforcé l’accent mis par le marché sur le risque de l’offre », adéclaré M. Sweet. « Toutefois, les conditions baissières du marché du gaznaturel – où les prix ont touché des niveaux inférieurs à la moitié de leursommet de décembre – ont plus que compensé l’augmentation du pétrole. »

M. Sweet a aussi indiqué qu’étant donné que les facteurs fondamentauxjouent un rôle plus dominant sur le marché du gaz naturel, les stocks trèsélevés découlant de l’hiver exceptionnellement doux ont exercé une pressionimportante à la baisse sur les prix au comptant. « Toutefois, les prix à termede l’hiver 2007 restent à plus de 10 $US le baril, traduisant les craintesqu’un été plus chaud que d’habitude avec une plus grande demande declimatisation ainsi qu’une saison des ouragans active qui pourrait perturberla production de gaz dans le golfe du Mexique puisse entraîner un rapideépuisement des stocks. »

Le sous-indice des métaux et des minéraux a poursuivi sa montéefulgurante, avec une hausse de 11,6 %. On a constaté des gains remarquablesdans les prix de métaux de base comme le cuivre, le zinc et le nickel, tandisque les métaux précieux ont aussi enregistré de forts gains. La hausse desprix des métaux de base est encore attribuable à la vigueur de la demande etaux préoccupations à l’égard de l’offre touchant les grèves et l’achat defonds d’investissement, tandis que les métaux précieux ont été propulsés parles facteurs de risque géopolitique, les craintes d’inflation et la faiblessedu dollar américain.

« La faiblesse des stocks, la croissance limitée de la production et laprobabilité accrue de conflits de travail dans un contexte de vigueur de lademande devraient maintenir les prix à des niveaux élevés, bien queconsidérablement en dessous de leurs niveaux excessifs enregistrés à lami-mai », a déclaré M. Sweet. La volatilité est toutefois susceptible d’êtreélevée, comme on l’a constaté à la fin de mai et au début de juin, alors queles prix hebdomadaires des principaux métaux ont chuté après un revirement del’humeur du marché. »

Le sous-indice des produits forestiers a maintenu la tendancestationnaire constatée depuis janvier avec une hausse de 0,8 % en mai. Lesmouvements des volets des produits du bois et des pâtes et papiers se sont engrande partie neutralisés. Pour ce qui est des pâtes et papiers, les prix dela pâte commerciale et du papier journal ont tous deux maintenu leur tendanceà la hausse. Dans les produits du bois, le bois d’oeuvre a fléchi légèrement,tandis que les panneaux structuraux ont baissé de façon plus substantielle enréaction à la hausse de l’offre et aux stocks élevés.

Les travaux se sont poursuivis sur l’entente de principe annoncée enavril sur le différend relatif au bois d’oeuvre entre le Canada et lesEtats-Unis, que les autorités visent à mener à terme d’ici la secondequinzaine de juin. « En perspective, l’indice devrait afficher une légèretendance à la hausse jusqu’à la fin de l’année avec des gains dans les pâteset papiers qui neutraliseraient amplement le fléchissement des produits dubois », selon M. Sweet.

    Indice des prix des marchandises de BMO Groupe financier en mai 2006    ————————————————————————-                               Niveau de mai    Variation en % par rapport à                                   2006        ——————————                              (1993 égal 100)   un mois plus   un an plus tôt                                                    tôt    ————————————————————————-    Toutes les marchandises        208,7            1,3             22,3    ————————————————————————-    Pétrole et gaz                 349,5           -3,4             18,9    ————————————————————————-    Métaux et minéraux             262,1           11,6             68,3    ————————————————————————-    Produits forestiers            121,9           -0,8              2,2    ————————————————————————-    Agriculture                    113,4            8,3             11,2    ————————————————————————-

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de Montréal
http://www.bmo.com/francais/index.html

Commentaires