L’indice des prix des marchandises agricoles en baisse en décembre 2005

Montréal (Québec), 20 janvier 2006 – L’indice des prix des marchandises de laDirection des études économiques de BMO a enregistré un bond de 10,7 pour centen décembre pour s’établir à 219.6 (1993 = 100), clôturant l’annéeavec une valeur moyenne supérieure de 19 pour cent à celle de 2004. L’indicequi n’a pas été corrigé pour tenir compte de l’inflation a pulvérisé le recordabsolu de 2004, terminant l’année à un niveau supérieur de près de33 pour cent à celui de décembre 2004.

« Amorcée à la seconde moitié de 2002, la montée des prix des marchandisesest demeurée vigoureuse en 2005, faisant mentir les attentes, exprimées plustôt, d’une décrue », a indiqué l’économiste en chef adjoint de BMO Groupefinancier, Earl Sweet. « En 2005, ce mouvement haussier a largement été dominépar le sous-indice du pétrole et du gaz et par celui des métaux et desminéraux. »

En décembre, l’indice est remonté après avoir subi une brève correctionen novembre. « S’inscrivant dans la tendance générale pour l’année, les sous-indices pétrole et gaz et métaux et minéraux ont été à l’origine de laplus grande partie de ce rebond, tandis que le sous-indice des produitsforestiers enregistrait une légère hausse et que celui des prix agricoless’inclinait à la baisse », a ajouté M. Sweet.

Les analystes prévoient que cet élan puissant de l’indice global nepourra se maintenir pendant 2006. Les prix élevés devraient comprimer lacroissance de la demande et inciter à des augmentations de production,facteurs qui pourraient favoriser un desserrement du marché. Les hausses deprix des différentes marchandises seront vraisemblablement en demi-teinte.

Le sous-indice de l’agriculture a perdu 2,4 pour cent en décembre, les chutes du prix du blé et du canola submergeant tout à fait les gains solides enregistrés par le prix du mais et par celui du soja. « Tandis que l’équilibredes marchés s’est généralement amélioré, le faible niveau des stocksinternationaux a aidé au maintien des prix », a précisé M. Sweet. « Lesanalystes prévoient que les prix agricoles vont fléchir au cours de laprochaine année; toutefois, le niveau relativement bas des stocksinternationaux de marchandises importantes pourrait apporter un soutien à cesprix. »

Dans les secteurs mesurés, signalons le rebond du pétrole et du gaz, endécembre, après une chute brusque le mois précédent. Cette vigueur étaitprincipalement attribuable à une forte augmentation du prix du gaz naturelpendant la première moitié du mois, à la suite d’un temps plus froid que lanormale, ce qui a fait surgir des craintes au sujet des approvisionnementspour l’hiver. En décembre, le prix du pétrole a inscrit une modeste hausse.Pour un deuxième mois d’affilée, le West Texas Intermediate s’est maintenusous la barre de 60 $ US le baril. Toutefois, ce prix de référence est repasséau-dessus de 60 $ pendant les trois premières semaines de janvier. Lesfacteurs géopolitiques ont à nouveau occupé l’avant-scène avec lespréoccupations entourant le différend entre la Russie et l’Ukraine au sujet dugaz naturel et avec la possibilité que les activités de recherche nucléaire del’Iran entraînent des sanctions des Nations Unies et une réduction desexportations de pétrole.

M. Sweet a indiqué qu’en 2005, le sous-indice du pétrole et du gaz avaitprogressé de 40 pour cent en moyenne. « C’est le double du taux de croissancede 2004 », a-t-il souligné.

Le sous-indice des métaux et des minéraux a poursuivi son ascension endécembre, enregistrant un gain de 7,6 %, résultat de la vigueur des métauxprécieux et des métaux de base. L’augmentation du prix de l’or s’explique enpartie par les craintes d’inflation, tandis que les préoccupationsd’approvisionnement ont alimenté la hausse du prix des métaux de base.

« La progression de l’indice en décembre a porté celui-ci à un niveau de21 pour cent supérieur à celui d’il y a un an », a indiqué Earl Sweet. « Lesanalystes prévoient généralement que les prix vont fléchir en 2006; toutefoisune demande ferme et une croissance limitée de la production devraient garderles prix à un niveau relativement élevé. »

Le sous-indice des produits forestiers a légèrement progressé, endécembre, gagnant 1,7 pour cent, le prix de certaines composantes demeurantinchangé et celui d’autres composantes enregistrant une légère hausse. Lesproducteurs de papier journal ont concrétisé une augmentation de prix annoncéeen octobre, tandis que le prix de la pâte commerciale demeurait inchangé etque celui du bois d’oeuvre enregistrait une hausse pour un deuxième moisconsécutif.

« Les analystes s’attendent à ce que le ralentissement prévu de laconstruction résidentielle en Amérique du Nord imprime une tendance baissièreaux produits forestiers en 2006 », a affirmé M. Sweet. « Les prix de la pâte etdu papier devraient mieux résister, bien que le fléchissement de laconsommation de papier aux Etats-Unis entraînera une réduction de la capacitéde production. »

    Indice des prix des marchandises de BMO Groupe financier, décembre 2005    ————————————————————————-                       Niveau de                 Variation en pourcentage                     décembre 2005                    par rapport à                     (1993 égal à 100)     un mois plus tôt   un an plus tôt    ————————————————————————-    Ensemble des    marchandises            219,6                10,7                32,8    ————————————————————————-    Pétrole et gaz          455,6                17,7                64,9    ————————————————————————-    Métaux et minéraux      187,8                 7,6                21,0    ————————————————————————-    Produits forestiers     119,7                 1,7                 1,8    ————————————————————————-    Agriculture             103,9                -2,4                 0,9    ————————————————————————-

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de Montréal
http://www.bmo.com/francais/index.html

Commentaires