L’Indice Scotia des prix des produits agricoles en baisse en mai

Toronto (Ontario), 23 juin 2003 – L’Indice Scotia des prix des produits,qui exprime les tendances dans les prix des principales exportationscanadiennes, a rebondi de 1,6 % en mai après avoir chuté en avril durant laguerre en Irak; il est de 14,7 % supérieur à celui de l’an dernier.

L’Indice des prix des produits agricoles est le seul à avoir affiché une baisse en mai, ce qui est imputable uniquement à la réduction des prix du homard de la région de la Côte de l’Atlantique. Les répercussions du casunique de « maladie de la vache folle » en Alberta se feront sentirprincipalement en juin. « Les prix en dollars canadiens ont chuté d’environ21 % depuis que les Etats-Unis ont interdit les exportations canadiennes »,conclut Mme Mohr.

« L’amélioration des prix des produits de base constitue une modestereprise d’après-guerre et survient à un moment où la conjoncture commercialemondiale est particulièrement difficile », explique Patricia Mohr, vice-présidente et spécialiste des produits de base, aux Etudes économiques Scotia.« Bien qu’il ait augmenté légèrement en mai après avoir régressé au cours de laguerre en Irak, le pourcentage d’utilisation de la capacité de fabrication auxEtats-Unis, soit 72,6 %, n’équivalait qu’à celui du milieu de l’année 1983. En2003, l’Allemagne et la zone de l’euro devraient connaître une croissanceéconomique minimale de 0,3 % et de 0,5 % respectivement, avec une légèreremontée à 1,7 % l’an prochain. Même la Chine, force montante sur les marchésmondiaux des produits de base, a connu, au printemps, un certainralentissement dans son activité industrielle en raison du SRAS qui a, defaçon générale, fait retomber à 22 % en mai les gains de production d’uneannée sur l’autre, lesquels étaient de 36 % en février.

« Toutefois, bon nombre de marchés des produits de base continuent deprévoir une meilleure conjoncture économique d’ici la fin de 2003 et en 2004,vu le relâchement des tensions géopolitiques et la politique fiscale etmonétaire très stimulante aux Etats-Unis », précise Mme Mohr.

« Après avoir subi le contrecoup de la guerre et atteint un prix plancherde 25,24 $US le baril à la fin d’avril, le prix du brut West TexasIntermediate a regagné du terrain pour s’établir à plus de 29 $US le baril àla mi-juin.

« Les prix sont soutenus par un retour plus tardif que prévu de l’Irak surles marchés mondiaux du pétrole; l’Irak a finalement conclu sa première ventele 11 juin en utilisant les stocks qu’elle détenait au port de Ceyhan, enTurquie », rapporte Mme Mohr. « Le redressement des prix ne fait qu’illustrer lalente reconstitution des stocks de brut aux Etats-Unis, lesquels sont toujoursinférieurs de 11 % à la moyenne sur dix ans comparativement à 13 % plus basque le cours normal il y a cinq mois. L’économie américaine devrait reprendrede la vigueur à la fin de 2003. »

Les prix Nymex du gaz naturel ont grimpé jusqu’à 5,93 $US le mmbtu enmai, après un recul saisonnier qui les a ramenés à 5,36 $US en avril.Actuellement, ils s’établissent à 5,81 $US (81 % de plus que l’an dernier). Lacapacité de livraison du gaz naturel était toujours en régression dans le suddes Etats-Unis au premier semestre de 2003, étant donné l’épuisement rapidedes puits et la forte baisse de l’activité de forage l’an dernier.

« Contrairement aux années précédentes, les exportations en provenance duCanada pourraient ne pas atténuer le problème de contraction des stocks auxEtats-Unis en 2003 », fait remarquer Mme Mohr. « Les exportations canadiennesont en fait diminué de 4,1 % d’une année sur l’autre en janvier et février, etla production de gaz naturel a reculé de 3,5 % jusqu’en mai inclusivement »,ajoute-t-elle. « Bien que les activités d’exploration et d’exploitation sesoient intensifiées dans l’Ouest canadien jusqu’ici cette année, et qu’unnombre record de puits aient été mis en service, il faudra peut-être attendreplus tard au cours de l’année avant d’avoir accès à d’importants stocksadditionnels. »

L’Indice des prix des produits forestiers a affiché un gain modéré enmai. Le prix des panneaux de particules orientées (matériau de constructiontrès recherché) ont grimpé, passant de 188 $US le mille pieds carrés à 200 $USen mai, et à 282 $US à la mi-juin dans le centre-nord des Etats-Unis, régionde référence. Les prix pour les exportateurs canadiens sont à un niveau assezlucratif; la moyenne de l’ensemble des coûts en Ontario et au Québec estévaluée à seulement 141 $US, même avec un dollar canadien frisant les 0,75 $.Les fabricants de panneaux de particules orientées bénéficient du dynamismesoutenu dans la construction résidentielle aux Etats-Unis et de la faiblesserecord des taux hypothécaires. Les mises en chantier aux Etats-Unis vontprobablement dépasser les 1,7 million d’unités en 2003, et ce, pour unedeuxième année consécutive.

Les prix de la pâte kraft blanchie de l’hémisphère Nord sont demeurésstables en mai, à des niveaux rentables, mais en juin, ils ont affiché ànouveau une tendance à la baisse en Europe et en Asie. Les annonceurs ontréduit leur publicité dans la presse écrite en raison du ralentissement lié auSRAS dans les secteurs des ventes au détail et du tourisme, ce qui a nui à lademande pour la pâte et le papier.

L’Indice des métaux et des minéraux a affiché une bonne remontée en maigrâce au rebondissement des métaux de base et des métaux précieux par rapportà avril. Les prix du cuivre à Londres ont chuté à 0,72 $ la livre durant laguerre de l’Irak, mais ont grimpé par la suite pour atteindre presque 0,75 $USen mai. Les prix ont poursuivi leur progression pour s’établir entre 0,77 $USet 0,78 $US à la mi-juin, en prévision d’un regain de l’activitémanufacturière aux Etats-Unis plus tard au cours de l’année, après avoirenregistré un fléchissement marqué depuis l’automne dernier. Le nickel demeurele plus lucratif des métaux de base et les perspectives demeurent favorablesjusqu’au milieu de la décennie.

Les Etudes économiques Scotia proposent à leur clientèle une analyseapprofondie des facteurs qui façonnent l’avenir du Canada et de l’économiemondiale, notamment l’évolution macro-économique, les tendances relatives auxmarchés des changes et des capitaux, les produits de base et la performance del’industrie, ainsi que les questions liées aux politiques monétaires, fiscaleset gouvernementales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque Scotia
http://www.scotiabank.ca./ScotiabankFr/index.html

Commentaires