Maïs : prévenir les pertes à la récolte

Le taux d’humidité optimal du grain à la récolte est d’environ 23 à 25 %. À de telles valeurs, le maïs s’égraine facilement et les tiges se tiennent généralement mieux, ce qui peut augmenter l’efficacité de la récolte. Une perte d’environ 1 à 2 % à la récolte est généralement considérée acceptable et efficace.

Retarder la récolte jusqu’à ce que le maïs atteigne 17 à 19 % d’humidité peut engendrer des économies de séchage artificiel. Cependant, plus le maïs sèche longtemps au champ, plus les risques de verse des tiges et de chute d’épis augmentent et plus les pertes à la récolte sont susceptibles d’être élevées.

La plus grande partie des pertes à la récolte est d’origine mécanique et résulte de l’égrenage prématuré et des épis laissés au sol. Laisser le maïs sécher au champ pourrait entraîner des pertes excessives de l’ordre de 2 à 8 % supérieures à la quantité jugée acceptable pour une récolte efficace et effectuée au bon moment.

Si des problèmes de verse ou d’épis au sol sont constatés, récolter au bon moment sera plus important pour maximiser le potentiel de rendement. Il est nécessaire de prendre le temps d’examiner les conditions dans le champ et d’évaluer les avantages du séchage au champ par rapport aux pertes à la récolte.

Source : Dekalb

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires