Maïs, blé, azote et phosphate à la hausse

Après avoir gagné du terrain en juillet, l’Indice Scotia des prix des produits de base a poursuivi sa progression en août, en avançant de 1,6 % sur un mois. L’indice agricole n’a progressé que de 0,3 %, malgré d’importantes hausses de prix dans ce secteur.

Les prix de l’azote et du phosphate s’envolent actuellement, entraînés par la flambée des prix du maïs et des autres céréales et oléagineux ces trois derniers mois.

À La Nouvelle-Orléans, l’urée a bondi de 40 $ US et s’établit en moyenne à 340,50 $ US depuis le début septembre (sur plus de deux semaines), alors que le phosphate diammonique a grimpé de 20-40 $ US à 500-525 $ US sur la même période.

Le prix de la potasse (FAB à Vancouver) a essentiellement stagné en 2010, en passant de 347,50 $ US à 342,50 $ US la tonne en août. BPC a toutefois annoncé des hausses de prix (acceptées par Canpotex) pour le Brésil et l’Asie du Sud-Est et ces augmentations (de l’ordre de 20 $ US) semblent se concrétiser en Asie du Sud-Est.

Le raffermissement mondial des prix des céréales et des oléagineux laisse augurer une hausse de l’utilisation d’engrais lors des semailles du printemps 2011. En dépit de la récolte exceptionnelle de maïs prévue aux États-Unis pour 2010-2011, l’augmentation de la demande intérieure d’éthanol (un additif pour essence) et le volume important des exportations (notamment vers la Chine, pour la production porcine) ramèneront les stocks de maïs aux États-Unis à leur plus bas niveau depuis 1995-1996, en pourcentage de la consommation totale. Résultat, le prix du maïs au CBOT a grimpé à un niveau très intéressant de 5,08 $ US le boisseau (maïs jaune no 2). La culture du maïs exige habituellement l’application intensive d’engrais (azote, phosphates et potasse).

Le prix à l’exportation demandé par la Commission canadienne du blé pour le blé a grimpé de 18,8 % en un an et poursuivi sa hausse en septembre (+35 % sur 12 mois). La Russie – troisième exportateur de blé en importance au monde l’an dernier – a prolongé jusqu’à novembre 2011 la suspension des exportations de blé et céréales fourragères en considération de la sécheresse intense qui a frappé les 12 États de l’ex-Union soviétique. Le prix de l’orge a également augmenté ces derniers mois dans l’Ouest canadien.

Commentaires