Maïs Starlink : la justice américaine condamne l’industrie alimentaire

France, 8 mars 2002 – Plusieurs grands groupes agroalimentaires ont été condamnés par un juge fédéral, suite à une plainte des consommateurs, à s’acquitter d’une amende de 9 millions de dollars pour avoir vendu des produits contenant des traces de maïs génétiquement modifié « Starlink », interdit dans l’alimentation humaine. Les consommateurs avaient engagé une action en justice sur la base du potentiel allergène de cet OGM.

Kraft Foods, numéro un de l’industrie alimentaire américaine, Mission Foods, le premier producteur de tortillas (biscuits apéritifs à base de maïs), Kellogg, le numéro deux des fabricants de céréales pour le petit déjeûner et Azteca Foods devront s’acquitter de cette amende sous forme de coupons de réduction d’une valeur de 6 millions de dollars sur les produits qu’ils vendent aux Etats-Unis. Un porte-parole de Kraft Foods a indiqué qu’il serait indemnisé par Aventis et que cette affaire ne lui coûterait pas un « cent ». Les autres entreprises n’ont pas précisé ce qu’il en était. Aventis Cropscience, qui a mis au point le Starlink et Garst Seed, responsable d’avoir commercialisé les semences sont également poursuivies. Des procédures contre le Starlink, engagées par les agriculteurs, sont en cours. Les exploitants réclament des dommages et intérêts sur la baisse des exportations et des prix du maïs imputables au scandale.

Le starlink, autorisé par la Food and drug administration dans l’alimentation animale, a été retiré du marché en septembre 2000 après que des analyses l’aient identifié dans près de 300 spécialités alimentaires destinées aux humains. C’est la première affaire de ce type. Elle a eu un retentissement extrêmement important compte tenu du prix que le retrait des lots de maïs a coûté à Aventis Cropscience, que le chimiste allemand Bayer a récemment racheté, en ayant pris soin d’exclure les frais de justice afférents à ce dossier. Elle avait connu nouveau rebondissement quelques semaines après, en raison de la contamination de lots de maïs exportés au Japon, premier client des Etats-Unis, très hostile aux OGM. Aventis CropScience qui nie tout potentiel allergène au Starlink, a passé un accord en janvier 2001 avec dix-sept états, pour indemniser les agriculteurs, dont le maïs aurait été contaminé.

Source : Les Échos

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aventis CropScience

http://www.ca.cropscience.aventis.com/

Bayer

http://www.bayer.com/

Kellogg Canada inc.

http://www.kelloggs.ca/

Kraft Foods

http://www.kraftfoods.com/

Commentaires