Olymel conclut des ententes avec 1260 travailleurs dans trois de ses usines en Montérégie

St-Hyacinthe (Québec), 9 mars 2007 – La direction d’Olymel a annoncé le renouvellement de trois conventions collectives avec les syndicats représentant les employés de trois de ses usines dans les secteurs de la volaille fraîche et de la volaille transformée. De ces troisententes, la première porte sur les conditions de travail et de rémunérationdes 500 employés de l’usine de Ste-Rosalie dans la région de Saint-Hyacinthereprésentés par un syndicat affilié à la CSN. La seconde entente a été conclueavec le syndicat des employés de l’usine de St-Jean-Baptiste en Montérégie,également affilié à la CSN et regroupant près de 460 employés. Enfin, latroisième entente a été conclue avec le syndicat représentant les 300 employésde l’usine de St-Damase dans la région de St-Hyacinthe, ce syndicat étantaffilié au TUAC. Ces nouveaux contrats de travail ont, dans les trois cas,reçu une acceptation largement majoritaire de la part des travailleursconcernés. Chacune des ces trois nouvelles conventions collectives a une duréede 5 ans.

Olymel se félicite de la conclusion de ces nouveaux contrats de travailqui permettent tant aux employés qu’à l’entreprise d’envisager l’avenir avecoptimisme dans le secteur de la volaille et de continuer à alimenter lesmarchés avec des produits de qualité. L’entreprise tient également à saluerl’engagement des représentants syndicaux qui ont maintenu un climatd’ouverture pour mener à bien ces négociations au cours des derniers mois.

L’usine de Ste-Rosalie se spécialise dans le désossage de poulets et lafabrication de produits surtransformés sur 2 quarts de travail. L’usine deSt-Jean-Baptiste est un établissement d’abattage, de désossage et d’emballagede dindons et produit des dindons entiers, frais et congelés, ainsiqu’emballés sous vide. Enfin l’usine de St-Damase consacre ses activités àl’abattage et à la découpe de poulets.

A propos d’Olymel s.e.c.
Olymel s.e.c. occupe le premier rang au Canada dans le domaine del’abattage, de la transformation et de la distribution des viandes de porc etde volaille, avec des installations au Québec, en Ontario et en Alberta.L’entreprise emploie au-delà de 10 000 personnes et exporte près de la moitiéde ses ventes, principalement aux Etats-Unis, au Japon et en Australie, ainsique dans une soixantaine d’autres pays. Son chiffre d’affaires devraitatteindre près de 2,5 milliards de dollars cette année, avec une capacitéd’abattage et de transformation de 160 000 porcs et 1,6 million de volaillespar semaine. L’entreprise commercialise ses produits principalement sous lesmarques Olymel, Lafleur et Flamingo.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Olymel
http://www.olymel.com

Commentaires