Olymel consolide ses activités de transformation et met fin aux opérations de son usine de Princeville

St-Hyacinthe (Québec), 6 février 2004 – Olymel s.e.c. a annoncé avec regret à ses 381 employés cadres, syndiqués et membres du personnel de bureau qu’elle cessera définitivement d’exploiter son usine de Princeville dans quatre mois, soit à la fin de mai 2004, et qu’elle consolidera ses activités d’abattage et de découpe de porc à ses usines de Vallée Jonction, de Saint-Valérien et de Saint-Simon.

La décision de l’entreprise s’appuie sur un rationnel économique etopérationnel. « L’industrie nord-américaine du porc traverse depuis quelquesannées une période importante de consolidation et de restructuration marquéepar la modernisation et l’augmentation des capacités d’abattage parétablissement. Olymel s.e.c. dispose au Québec d’une trop grande surcapacitéd’abattage par rapport au potentiel de croissance de la production québécoiseau cours des prochaines des années », a expliqué le président directeur générald’Olymel M. Réjean Nadeau.

« Afin de maintenir le niveau moyen de ses abattages au Québec, Olymels.e.c redémarrera le deuxième quart (ou quart de soir) de son usine de Saint-Simon et, moyennant certains investissements, pourra encore compter sur descapacités excédentaires. Ce deuxième quart à l’établissement de Saint-Simonpourrait permettre à une majorité des travailleurs actuels de Princeville degarder un emploi avec l’entreprise. Il s’agit d’une décision difficile maisnéanmoins nécessaire au maintien de notre position concurrentielle sur lascène nationale et internationale tout en tentant au maximum de protéger leplus grand nombre d’emplois de conclure monsieur Nadeau.

Leader canadien sur la scène nationale et internationale, Olymel s.e.c.abat, transforme et met en marché des produits de viandes de porc et devolaille. Ses produits se retrouvent partout au Canada ainsi que dans plus dequarante pays dans le monde. Détenue par la Coopérative fédérée de Québec etSGF Soquia, elle a enregistré un chiffre d’affaires de près de 2 milliards dedollars pour l’année 2003. La société emploie plus de 9 000 employés répartisdans 15 usines au Québec, en Ontario et en Alberta. Elle abat et transformehebdomadairement 125 000 porcs, 1 500 000 poulets et 80 000 dindons.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Olymel
http://www.flamingo.qc.ca/

Commentaires