Pas branchés, les agriculteurs?

Oubliez les mythes selon lesquels les agriculteurs ont de la difficulté à se brancher ou que leurs habitudes d’utilisation du Web ont quelques années de retard sur celles des internautes urbains.

Dans son numéro de mai 2011, Le Bulletin des agriculteurs révèle les résultats d’une enquête, qui illustrent à quel point la classe agricole québécoise a adopté Internet comme outil de travail au quotidien, malgré les retards de pénétration du service haute vitesse.

Première conclusion : les agriculteurs utilisent énormément Internet (74 %), à l’image du reste de la population du Québec (75,7 %).

Quelques autres constats :
-Les agriculteurs du Québec sont plus branchés que leurs collègues de la France
-83 % des répondants disposent d’Internet à la ferme et 55 % utilisent une connexion haute vitesse.
-Le taux de branchement des jeunes agriculteurs (87 %) est plus élevé que la moyenne des ruraux au Québec.
-La météo est l’information la plus souvent cherchée sur Internet par la population québécoise en général (72 %). C’est encore plus vrai chez les agriculteurs (86 %).
-Les agriculteurs font très peu d’achats pour la ferme via Internet, préférant de loin les transactions en personne.
-Les agriculteurs (8 %) sont moins nombreux à posséder une téléphone intelligent que les adultes québécois en général (17%).

Lisez l’article au complet dans votre Bulletin des agriculteurs de mai 2011 ou téléchargez-le en format PDF.

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires