Planifiez le poids de vos veaux

Le poids des veaux est la paye des producteurs vache-veau. Avec des prix intéressants, comme ceux observés l’automne dernier, il vaut la peine de s’y attarder. Dans un récent article paru dans Agri-News, le spécialiste bovin Barry Yaremcio du ministère albertain de l’Agriculture et du Développement rural insiste sur les points suivants :

1. Ayez un bon programme génétique

« Le poids du veau, sa taille et le taux de croissance sont tous contrôlés génétiquement et ne peuvent pas être changés », dit-il.

2. Vérifiez l’état de chair de la mère avant le vêlage

Une vache ayant un bon état de chair peut puiser dans ses réserves graisseuses. Une livre de graisse peut produire assez d’énergie pour produire sept livres de lait.

3. Castrez à la naissance

Attendre de castrer dans l’espoir d’obtenir une meilleure croissance n’est pas conseillé. Premièrement, un avantage à ce niveau n’est pas perceptible avant la puberté, soit vers 9 à 10 mois. Et à cet âge, l’expérience de la castration est très pénible pour le veau, en plus d’affecter ses performances.

4. Supplémentez en sélénium

« Dans la plupart des zones de l’Alberta, le cuivre, le manganèse, le zinc et le sélénium sont déficients », explique le spécialiste. Le sélénium est aussi une préoccupation au Québec.

5. Développez un bon système d’abreuvement

Durant la saison de paissance, une eau de qualité peut accroître le poids du veau de 20 livres.

6. Nourrissez à la dérobée

La production laitière est à son maximum huit semaines après le vêlage. L’alimentation à la dérobée doit être servie lorsque les nutriments fournis par l’herbe ou le lait ne sont pas suffisants pour répondre aux besoins du veau.

7. Gérez votre ressource en fourrages

« Laissez l’herbe pousser avant d’envoyer vos vaches au pâturage », recommande Barry Yaremcio. L’herbe doit avoir un minimum de trois à quatre feuilles pour éviter d’épuiser les racines. De plus, les pâturages en rotation permettent à la plante de refaire ses réserves entre chaque paissance.

8. Diminuez le stress au sevrage

Vacciner les veaux quatre à six semaines avant le sevrage procure une meilleure immunité au veau. « Avant le sevrage, déménagez les veaux et les vaches dans l’enclos ou le corral où les veaux resteront après le sevrage, explique-t-il. Laissez les vaches enseigner aux veaux où sont les auges, les abreuvoirs et les zones pour se coucher. »

Source : Agri-News

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires