Plus chaud, plus de mauvaises herbes, plus d’herbicide

La planète se réchauffe, les niveaux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère sont plus élevés et… les mauvaises herbes sont plus vigoureuses! Dans l’avenir, il faudra donc utiliser de plus fortes doses d’herbicides pour protéger nos cultures.

Ces conclusions sont tirées d’une étude publiée dans le dernier numéro de la revue Weed Science. En Australie, des chercheurs ont donné à quatre espèces de graminées exotiques envahissantes un environnement plus riche en dioxyde de carbone (en serre), pour constater que les doses de glyphosate (Roundup) recommandées ne suffisaient plus.

On estime qu’avant l’ère industrielle, le taux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère s’élevait à 280 parties par million (ppm). Avec l’utilisation de combustibles fossiles et la disparition de millions d’hectares d’espaces naturels, nous étions rendus, en 2005, à 379 ppm.

Les experts prédisent qu’en 2100, le taux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère atteindra 700 ppm. C’est ce taux qu’ont utilisé les chercheurs pour évaluer l’effet « fertilisant » du dioxyde de carbone sur quatre espèces de mauvaises herbes actuellement contrôlées par du glyphosate.

Avec autant de dioxyde de carbone disponible, les mauvaises herbes ont connu une croissance accélérée et elles ont développé de plus grandes feuilles. La biomasse totale produite sous ces conditions était supérieure à celle produite dans les conditions normales.

Lorsque du glyphosate a été appliqué selon la dose recommandée par le fabricant, trois des quatre mauvaises herbes étudiées ont affiché une tolérance accrue au traitement. Cela serait attribuable à l’effet de dilution, qui a rendu le glyphosate moins efficace en raison du volume supérieur de biomasse.

Les chercheurs en concluent qu’à mesure que le taux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère augmentera, les mauvaises herbes deviendront plus vigoureuses et les doses d’herbicide requises pour les contrôler devront être plus élevées, avec ce que cela peut entraîner comme impact sur la rentabilité des cultures et sur l’environnement.

Lisez l’article complet (en anglais) dans Weed Science.

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires