PotashCorp déclare un bénéfice net et une marge brute records grâce à des prix plus élevés

Saskatoon (Saskatchewan), 28 juillet 2005 – Potash Corporation of Saskatchewan Inc. (PotashCorp) a déclaré que l’augmentation du prix des produits de potasse, de phosphate et d’azote a favorisé l’inscription d’un bénéfice net et d’une marge brute records pour le deuxième trimestre de 2005.

Le bénéfice net de la société franchit donc un record pour le troisièmetrimestre consécutif et la marge brute, pour le quatrième trimestreconsécutif. Potash a inscrit un bénéfice net de 164,2 M$ (1,46 $ par actionaprès dilution), par rapport à 72,6 M$ (0,67 $ par action après dilution) lorsdu deuxième trimestre de 2004. En outre, ses produits d’exploitation ontatteint 295,5 M$ pour le premier semestre de 2005, comparativement à 123,3 M$lors de la période équivalente de 2004. Exception faite d’une passation encharges accélérée d’options d’achat d’actions hors trésorerie, autoriséedurant cette période, le bénéfice net du deuxième trimestre aurait étésupérieur de 0,13 $ par action après dilution. La marge brute, qui s’estélevée à 344,8 M$, a plus que doublé par rapport au résultat de 170,7 M$inscrit pour la période équivalente de l’exercice antérieur. Lors du deuxièmetrimestre, la marge brute générée par les activités liées à la potasse, quia totalisé 223,3 M$, a dépassé à elle seule la marge brute dégagée pourl’ensemble des activités de Potash au deuxième trimestre de 2004. Parailleurs, le flux de trésorerie lié à l’exploitation a grimpé à 348,4 M$, encomparaison de 182,8 M$ en glissement trimestriel. Enfin, les placements enactions réalisés dans Arab Potash Company (APC) et dans Sociedad Quimica yMinera (SQM) ont fourni un apport de 13,4 M$ au bénéfice du deuxièmetrimestre.

Les prix réalisés de la potasse se sont accrus de 49 %, en glissementtrimestriel, et de 13 % comparativement au premier trimestre de 2005. Les prixde l’ammoniac et de l’urée ont progressé respectivement de 34 % et de 42 % englissement trimestriel; ils ont également augmenté de 19 % et de 11 % parrapport au trimestre antérieur. Dans le segment du phosphate, les prix desproduits d’engrais solide ont enregistré une hausse de 9 %, comparativement audeuxième trimestre de 2004. Par ailleurs, les prix des engrais liquides et desproduits alimentaires ont affiché des gains respectifs de 10 % et de 19 %.

« L’accroissement de ces prix, en particulier celui de la potasse,illustre le resserrement des données fondamentales touchant l’offre et lademande, vu l’augmentation constante de la consommation », a déclaré BillDoyle, président et chef de la direction de PotashCorp. « Même si nous avionsenregistré, durant le premier semestre de 2004, des volumes records sur leplan des ventes de potasse, nous avons dépassé ces volumes en 2005, qui est envoie de devenir un autre exercice record, sur le plan du volume des ventes depotasse et des bénéfices tirés de ce produit. Nous parvenons, comme nulleautre entreprise, à exploiter la capacité de production non utilisée de lapotasse. Pour profiter de cet avantage, nous réinvestissons les profits dansnos principales activités exercées au Canada et à l’étranger. »

Conjoncture du marché
En raison de ce resserrement de l’offre et de la demande de potasse, ladisponibilité du produit constitue la principale préoccupation de nombreuxclients. En effet, les stocks des producteurs canadiens, qui s’établissaient àquelque 2 millions de tonnes en moyenne durant les cinq dernières années,totalisent maintenant 1,1 million de tonnes. Pour cette raison, les prix sesont hissés à des niveaux sans précédent sur les marchés nord-américains etétrangers. Canpotex, agence de commercialisation extraterritoriale desproducteurs de la Saskatchewan, est en voie d’enregistrer un nouvel exercicerecord, grâce au dynamisme de la demande mondiale.

La demande mondiale relative aux engrais phosphatés a égalementprogressé. En effet, un épandage estival précoce et la possibilitéd’augmentation des prix ont contribué à une hausse des volumes du deuxièmetrimestre. L’Inde et le Pakistan ont augmenté significativement leur demandelors de cette période, ébranlant ainsi le marché des engrais de phosphatediammonique de façon spectaculaire. Bien que les prix aient continuéd’augmenter, les stocks finaux des producteurs d’engrais de phosphatediammonique aux Etats-Unis ont diminué de 11 % par rapport à la moyenneenregistrée pour les cinq dernières années.

Le maintien des contingentements au sein des usines nord-américainesd’azote et la vigueur de la demande extraterritoriale, qui limite lacroissance des importations d’ammoniac, ont resserré les données fondamentalesliées à l’azote. Outre une augmentation des prix du gaz naturel en Amérique duNord, ces facteurs ont occasionné une hausse des prix de l’azote, renforçantla valeur du gaz à prix moindre au sein de l’entité trinidadienne exploitéepar PotashCorp.

Activités liées à la potasse
Ces activités ont permis de dégager une marge brute record de 223,3 M$,ce qui représente un accroissement de 84 % par rapport à la marge brute de121,4 M$ inscrite pour le deuxième trimestre de 2004. En outre, la marge bruteannuelle cumulative générée par ce nutriment s’élève maintenant à 399,5 M$. Enpourcentage du chiffre d’affaires net, l’augmentation des prix a permisd’élever la marge brute à 63 %, en comparaison de 46 % pour le deuxièmetrimestre de 2004, et de 58 % pour le trimestre précédent.

Durant le deuxième trimestre de 2005, les prix réalisés sur les marchésétrangers ont progressé de plus de 43 $ la tonne, comparativement à la périodeéquivalente de l’exercice 2004, en raison d’une hausse des prix et d’une chutedu fret maritime. Les prix réalisés en Amérique du Nord ont augmenté de prèsde 55 $ en glissement trimestriel, conformément à une annonce antérieure. Enoutre, la société a réalisé une hausse additionnelle de 11 $ la tonne àcompter du 1er juin. A l’étranger, la clientèle fait ses acquisitions en vertude contrats qui entraînent un retard par rapport aux augmentations imposéessur le marché nord-américain au comptant, facteur expliquant cet écart de prixentre les deux marchés. En outre, cet écart reflète l’offre commerciale,puisque la clientèle nord-américaine préfère les produits granulés, quiexigent l’acquittement d’une prime de 15 à 20 $ la tonne, en comparaison desproduits standard, qui sont davantage consommés à l’étranger, en général.

Durant le premier semestre de 2005, le dynamisme du volume des ventesa permis de briser les records inscrits pour la période correspondante de2004. En Amérique du Nord, les volumes enregistrés pour le deuxième trimestrede 2005 n’ont pas permis de briser le record inscrit au deuxième trimestre de2004, mais se sont toutefois maintenus durant le semestre clos le 30 juin,puisque la clientèle a fait l’achat de quantités importantes avant que nedébute l’augmentation des prix. Cependant, le volume des ventes à l’étrangera quelque peu diminué lors du deuxième trimestre de 2005, après un démarragelent au Brésil, qui a réduit les expéditions provenant du Nouveau Brunswick.Néanmoins, les ventes réalisées auprès des principaux clients sont demeuréesdynamiques. En glissement trimestriel, les volumes ont progressé de 15 % enChine, de 27 % en Inde (malgré son absence du marché en mai et juin) et de12 % en Indonésie. Durant le premier semestre de 2005, PotashCorp a franchi unnouveau record sur le plan des expéditions à l’étranger, et ce, malgré uneréduction de la demande enregistrée au Brésil, principal client de la sociétéen 2004. Cette évolution démontre la vigueur et la diversité de la clientèlerattachée à la société.

Pour le deuxième trimestre de 2005, PotashCorp a haussé sa productiontotale d’environ 173 000 tonnes. Cependant, les coûts par tonne ont légèrementaugmenté comparativement au trimestre équivalent de 2004 en raison d’un breftemps d’improduction imprévu, d’une élévation des coûts énergétiques auNouveau-Brunswick, ainsi que du renforcement du dollar canadien. Ainsi, lesstocks de potasse ont diminué d’environ 150 000 tonnes par rapport au deuxièmetrimestre de l’exercice 2004.

Activités liées au phosphate
Ces activités ont continué de s’améliorer, puisque leur apport équivaut à22,1 M$ de la marge brute, en comparaison de 5,7 M$ au deuxième trimestre del’exercice 2004, ainsi que de 17 M$ au premier trimestre de 2005. Les produitsindustriels sont demeurés le segment le plus rentable. Pour le deuxièmetrimestre de 2005, ils représentent environ 71 % de la marge brute générée parle phosphate. L’amélioration de la marge globale est attribuable à lamajoration du prix des produits du phosphate, dont une hausse des prixréalisés sur l’engrais solide de 9 % et un bond des prix d’engrais liquides de10 %. Par ailleurs, les prix du phosphate industriel ont progressé de 4 % etles prix du phosphate alimentaire ont grimpé de 19 %.

Le volume des ventes s’est accru dans toutes les principales catégoriesde phosphate, notamment grâce à une augmentation de 9 % des volumes de ventesdu phosphate diammonique et du phosphate monoammonique, en glissementtrimestriel. Cependant, les coûts par tonne ont également progressé de 4 % englissement trimestriel. Cette hausse est principalement imputable à unaccroissement de 29 % des prix de l’ammoniac, qui ont nettement contrebalancéles gains obtenus grâce à l’intensification des niveaux d’activité. Néanmoins,les coûts liés à la roche de sulfure et de phosphate se sont maintenus tout aulong du trimestre.

Activités liées à l’azote
La marge brute générée par l’azote a totalisé 99,4 M$, ce qui représenteun accroissement de 128 % par rapport au deuxième trimestre de 2004, en raisond’une hausse des prix et d’un rendement solide à Trinidad et aux Etats-Unis.Les activités exercées à Trinidad ont fourni un apport d’environ 60 % à lamarge brute générée par l’azote, soit 35 M$ de plus qu’au deuxième trimestrede 2004. Lors du deuxième trimestre de 2005, PotashCorp a également réalisé unmontant de 14 M$ du gain non réalisé sur la cession de couverture du gaznaturel durant le premier trimestre. La société comptabilise cette opération,puisque des tonnes d’azote sont vendues tout au long de l’exercice; ellefournira un apport approximatif de 48 M$ à la marge brute de 2005.

Les prix réalisés de l’ammoniac ont progressé de 73 $ la tonne, englissement trimestriel, et les prix réalisés de l’urée se sont accrusd’environ 82 $ la tonne. Les volumes des ventes, qui ont égalé ceux dudeuxième trimestre de 2004, ont augmenté de 7 % en comparaison du premiertrimestre de 2005. A Trinidad, la production d’ammoniac a fléchi en glissementtrimestriel, principalement en raison d’un arrêt de production de 32 jours àune usine, qui a permis d’agrandir ses installations. Bien que la sociétéait dû verser des montants plus élevés pour le gaz naturel, une augmentationaccrue des prix d’azote a contribué à l’enrichissement des marges.

Survol financier
PotashCorp a exploité la vigueur de son flux de trésorerie pour renforcersa position dominante dans le segment de la potasse. Lors du deuxièmetrimestre de 2005, elle a racheté 2,5 millions de ses actions en contrepartied’un montant de 219,6 M$; elle a investi 18,6 M$ dans APC et détientmaintenant une participation de 28 % dans cette société; enfin, ellea augmenté sa participation à 10 % dans Israel Chemicals Ltd. (ICL), grâce àun investissement de 74,9 M$. La valeur de réalisation des placements dans APCet ICL, outre l’investissement réalisé dans SQM, dépasse maintenant le coûtd’acquisition absorbé par la société de quelque 1 G$ avant impôts. En outre,PotashCorp a engagé des dépenses en immobilisations de 74,5 M$ durant ledeuxième trimestre, consacrant une part importante de ce montant aurétablissement de la capacité de production non utilisée de potasse.

Le 27 juillet 2005 a pris fin la restructuration de Sinochem Corporation,entité de production d’engrais. Cette date correspond également à laconclusion d’un placement institutionnel dans Sinochem Hong Kong HoldingsLimited. A la signature de cet accord, PotashCorp a investi 97,1 M$ pour lerachat d’une participation de 9,99 % dans la société restructurée, quiadoptera le nom de Sinofert. Durant une période de trois ans, PotashCorp estégalement autorisée à acquérir une participation additionnelle de 10,01 % danscette société.

Vu le fléchissement de la valeur du dollar canadien, qui est passé de1,2096 $, le 31 mars 2005, à 1,2256 $ au 30 juin 2005, PotashCorp a réalisé ungain de 6,1 M$. Chaque fluctuation d’un cent, par rapport à la valeur dudollar canadien, produit un impact d’environ 3,5 M$ sur les opérations dechange, bien qu’il s’agisse principalement d’un élément sans effet sur latrésorerie.

Les frais généraux, de vente et d’administration se sont accrus de29,5 M$ comparativement au deuxième trimestre de 2004. Cette fluctuationdécoule principalement d’une dépense hors caisse liée à l’octroi d’actions enfonction du rendement aux employés, lors du deuxième trimestre de 2005.Conformément aux principes comptables, la société a procédé à lacomptabilisation accélérée de cette charge de rémunération, exigée parl’octroi d’options d’achat d’actions aux employés dont la date d’admissibilitéà la retraite précédait la période d’acquisition du régime. Cette opérationdevrait donner occasionner des charges avant impôts de 24,8 M$ en 2005, dontune portion de 22 M$ comptabilisée lors du deuxième trimestre. Le reste de cetaccroissement est principalement attribuable à de nouvelles augmentationsconstatées dans le cadre d’autres régimes de rémunération fondés sur lerendement.

Le taux d’imposition réel s’est établi à 33 % lors du deuxième trimestre.En outre, le total des provisions pour impôts a augmenté grâce à larentabilité nettement supérieure des activités liées à la potasse au Canada.Par ailleurs, le fractionnement actuel et futur s’est établi à 90/10 pourcette période. Les taxes minières provinciales poursuivent leur ascension,stimulées directement par l’accroissement des marges liées à la potasse.

Perspectives
Les données fondamentales liées à l’offre et à la demande devraitdemeurer tendues pour les trois nutriments, et plus particulièrement dans lesegment de la potasse. Durant le deuxième trimestre, le Brésil a repris sesactivités sur le marché de la potasse. D’ici la fin de l’exercice, ce paysdevrait démontrer un dynamisme accru sur le plan des acquisitions, bien qu’iln’atteigne vraisemblablement pas les mêmes niveaux qu’en 2004. L’Inde devraitégalement connaître une reprise vigoureuse de ses activités sur le marché,grâce à la conclusion de ses négociations contractuelles. Durant le secondsemestre de 2005, les volumes des ventes de potasse, sur les marchés étrangerset nord-américains, devraient distancer les volumes inscrits pour le secondsemestre de 2004, grâce à un nouveau record établi sur les marchés étrangers.

Vu l’accroissement de ces volumes, ainsi que les prévisions relatives àune nouvelle hausse des prix, la marge brute générée par la potasse pourraitfranchir le cap des 800 M$ en 2005. En Amérique du Nord, Potash devraitréaliser entièrement l’augmentation de 11 $ du prix par tonne imposée le1er juin 2005. D’ailleurs, une nouvelle augmentation de 11 $ par tonne estprévue pour le 1er septembre 2005. A l’étranger, les prix forfaitaires ontaugmenté de nouveau, bien que la fluctuation du fret maritime puisse influersur les prix réalisés. Selon les prévisions de Potash, la taxe minière imposéesur la marge brute générée par la potasse devrait approcher les 20 % d’ici lafin de 2005.

Mosaic exerce des activités de production en vertu des droits departicipation de PotashCorp à la mine d’Esterhazy. Un accord d’exploitation etde traitement miniers permet effectivement à PotashCorp d’acquérir uneparticipation maximale de 25 % dans toute expansion. En avril dernier, Mosaicannonçait son intention d’accroître la capacité de la mine d’Esterhazy de360 000 tonnes, en contrepartie d’un montant de 28 M$. PotashCorp prendra partà cette expansion, en investissant 25 % des coûts exigés pour un accroissementdu tonnage de 25 %, par rapport au maximum autorisé de 953 000 tonnes parannée. Cet ajout de tonnage devrait avoir lieu durant le quatrième trimestrede 2006. Si elle atteint annuellement cette capacité maximale en vertu del’accord d’exploitation et de traitement miniers, la société prévoit que sesdroits de participation dans la mine d’Esterhazy favoriseront le maintien deson accord avec Mosaic jusqu’au premier trimestre de 2013.

Dans le segment du phosphate, les perspectives à court terme demeurentfavorables. En effet, la demande s’avère particulièrement forte sur lesmarchés nord-américains et étrangers, et les prix n’ont jamais été aussiélevés en 10 ans. Cependant, ces bénéfices sont partiellement neutralisés parune hausse des coûts d’énergie, de main-d’oeuvre, de l’ammoniac, du sulfure,et de la roche, qui abaissent les marges à un niveau nettement inférieur auxmarges dégagées précédemment grâce à ces mêmes prix. A l’échelle mondiale,l’incertitude affecte la production et les stocks d’acide phosphorique, maisles ventes devraient conserver leur dynamisme en Inde. En outre, la vigueur dela conjoncture devrait continuer de favoriser les suppléments de phosphatealimentaire, pour ainsi renforcer les marges et les prix. Enfin, les produitsindustriels devraient encore contribuer au dégagement des marges les plusstables et les plus élevées dans le segment du phosphate.

Selon les prévisions actuelles, la tension entre l’offre et la demanded’azote devrait se maintenir en 2006. La demande mondiale progresse, mais lesapprovisionnements devraient faire l’objet d’une vigilance constante, puisqueles fabricants, en particulier ceux dont les activités exigent la consommationde gaz naturel aux Etats-Unis et en Europe, devront réduire leurs activités deproduction non rentables. En raison du prix établi pour les obligations nord-américaines en coupons détachés jusqu’en 2007, les prix du gaz natureldevraient dépasser 7 $ par million de Btu, situation qui profitera àPotashCorp et à son entité de production d’azote à faible coût à Trinidad.

Pour l’exercice 2005, les dépenses en immobilisations sont maintenantestimées à 410 M$, dont un montant de 135 M$ consacré au réinvestissement demaintien.

Etant donné le maintien des conditions favorables au sein de l’industrie,et en raison de la valeur du dollar canadien, qui s’établit à 1,20 $,PotashCorp prévoit maintenant inscrire un bénéfice net variant de 1,15 $ à1,35 $ par action après dilution pour le troisième trimestre de 2005. Pourl’exercice 2005, le bénéfice net devrait s’établir entre 5,00 $ et 5,50 $ paraction après dilution. A la fin de 2005, la position de trésorerie devraitéquivaloir à celle du début de l’exercice, et ce, même après la réalisationd’investissements additionnels dans la capacité de production de potasse, uneparticipation accrue dans des entreprises de fabrication de potasse du mondeentier, ainsi que le rachat d’un maximum de 5 % des actions en circulation.

Conclusion
« Notre rendement du deuxième trimestre révèle le dynamisme constant denotre entreprise et l’avantage concurrentiel que nous confère la potasse,fondement de nos activités », a déclaré M. Doyle. « Selon nos prévisions, lephénomène devrait s’amplifier. Aux Etats-Unis, notre bénéfice net tiré desproduits destinés au secteur agricole devrait franchir un nouveau record pourla troisième année consécutive. De plus, le dynamisme de la conjonctureéconomique mondiale devrait continuer de favoriser l’augmentation de lademande relative aux engrais. Contrairement à l’exercice précédent, alorsqu’on enregistrait des conditions de croissance idéales dans la plupart desrégions, bon nombre d’agriculteurs font face à la sécheresse. Le ratio mondialdes stocks de céréales disponibles devrait chuter à 18,6 %. Les agriculteursdevraient donc subir davantage de pressions pour augmenter leur production. Lasituation pourrait constituer un défi sur le plan de l’approvisionnement enpotasse, mais nous sommes parfaitement en mesure de le relever. Nouscompterons donc parmi les principaux bénéficiaires de la vigueur de cetteconjoncture, et nous en ferons profiter l’ensemble de nos actionnaires. »

Potash Corporation of Saskatchewan Inc. est la plus importante sociétéd’engrais du monde à produire les trois éléments nutritifs primaires. LaSociété est également l’un des principaux fournisseurs de trois marchésdistincts : l’agriculture, à titre de plus grand producteur mondial depotasse, de troisième producteur en importance de phosphate et de quatrièmeplus grand producteur d’azote; la nourriture pour animaux, à titre de plusgrand fabricant mondial de phosphates fourragers; enfin, les produitschimiques industriels, à titre de principal producteur mondial de produitsindustriels à base d’azote et en tant que l’un des trois seuls fournisseursnord-américains de phosphates industriels.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Potash Corporation of Saskatchewan Inc.
http://www.potashcorp.com

Commentaires