Projet d’abattoir mobile en Abitibi-Témiscamingue

Québec (Québec), 1 février 2005 – La ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Mme Françoise Gauthier, et le ministre délégué à la Forêt, à la Faune et aux Parcs, ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue et député d’Abitibi-Est, M. Pierre Corbeil, ont annoncé la création en Abitibi-Témiscamingue du premier abattoir mobile au Québec. Des subventions de 254 000 $ sont rattachées à ce projet. Les deux ministres ont également annoncé le versement de subventions de 210 000 $ pour l’expansion de l’entreprise Au Grenier des saveurs.

L’abattoir mobile offrira aux éleveurs une solution pour l’abattage des animaux d’élevages non traditionnels, soit les cerfs, les daims, les sangliers, les agneaux, les émeus et les autruches. « Je suis fière de souligner qu’il s’agit du premier projet de ce type à se réaliser au Québec, et même au Canada. Il permettra de faire abattre les animaux près des lieux d’élevage et de diminuer, par conséquent, les coûts de transport et le stress subi par les animaux, tout en assurant l’innocuité des aliments produits », a précisé la ministre Gauthier.

« Cet équipement favorisera l’abattage d’animaux dans la région et facilitera la commercialisation des viandes. Cela contribuera grandement au développement et au maintien d’entreprises dans la région et pourrait même encourager des investisseurs à mettre sur pied de nouvelles entreprises. Ce projet d’abattoir mobile confirme encore une fois le dynamisme ainsi que l’esprit d’entreprise et d’innovation des citoyens de l’Abitibi-Témiscamingue », a mentionné le ministre Pierre Corbeil.

Le projet d’abattoir mobile
Le projet d’abattoir mobile en Abitibi-Témiscamingue est novateur. Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) a accordé une subvention de 200 000 $ pour sa réalisation dans le cadre du programme Appui à la diversification et à la transformation en agriculture et en agroalimentaire dans les régions ressources et dans les territoires ciblés 2003-2006. Cette somme s’ajoute à la subvention de 54 000 $ du Fonds de diversification économique des régions, à la subvention allouée par Développement économique Canada, ainsi qu’aux prêts octroyés par la Caisse populaire Vallée-de-l’Or, le SADC Vallée-de-l’Or et Solide-Vallée-de-l’or. S’ajoute à ces montants la mise de fonds des actionnaires.

Le MAPAQ s’est assuré que le projet respecte toutes les normes de salubrité et d’innocuité imposées aux abattoirs traditionnels, notamment la présence d’un inspecteur en permanence lors de l’abattage des bêtes. La réalisation du projet permettra de créer trois nouveaux emplois dans la région.

L’abattoir sera installé à l’intérieur d’une remorque mobile. Tout l’équipement sera aménagé de façon à permettre d’abattre les animaux, de réfrigérer les carcasses et les abats et de les transporter de façon sûre et efficace à un centre de transformation des viandes. Les installations permettront également de récupérer les résidus d’abattage et de les éliminer.

Les activités de l’abattoir devraient commencer en mars à titre de projet pilote. Un suivi rigoureux sera effectué pour s’assurer tant du respect des conditions d’hygiène et de salubrité, que de la rentabilité du projet.

Expansion d’Au Grenier des saveurs
L’entreprise Au Grenier des saveurs, située à Val-d’Or, reçoit pour sa part du MAPAQ une subvention de 123 000 $ provenant du programme Appui à la transformation et à la valorisation des ressources agricoles. À cette somme s’ajoute une autre subvention de 87 000 $ du ministère du Développement économique et régional et de la Recherche. Cet argent permettra à l’entreprise d’aménager une boucherie et une charcuterie et de créer huit nouveaux emplois.

« Nous sommes particulièrement heureux des annonces que nous vous faisons aujourd’hui. Elles témoignent de la volonté de notre gouvernement de contribuer au développement régional, notamment en favorisant la création d’emplois et le maintien de ceux qui existent déjà en production et en transformation alimentaires. Nous souhaitons que de tels projets puissent éventuellement procurer des débouchés intéressants à la relève en Abitibi-Témiscamingue », ont conclu les ministres Gauthier et Corbeil.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires