Projet de caractérisation des effluents d’élevage des entreprises de production d’oeufs de consommation

Québec (Québec), 13 avril 2004 – La ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Mme Françoise Gauthier, et le ministre de l’Environnement, M. Thomas J. Mulcair, annoncent que le gouvernement investira une somme de 250 000 $ dans un projet de caractérisation des effluents d’élevage des entreprises de production d’oeufs de consommation. Cette contribution, répartie en parts égales entre les deux ministères, représente 63 % du coût total du projet. La Fédération des producteurs d’oeufs de consommation du Québec (FPOCQ) contribue, quant à elle, pour plus du tiers du financement.

Pour la ministre Gauthier, « ce projet s’inscrit très bien dans les orientations gouvernementales de développement durable ainsi que de protection de l’environnement et de la santé publique. Il répond aussi à un besoin prioritaire des producteurs d’oeufs de consommation puisqu’il leur permettra d’atteindre leurs objectifs agroenvironnementaux ».

Le projet vise à établir à moyen terme des valeurs de référence et des protocoles d’échantillonnage standardisés pour les engrais de ferme qui tiennent compte à la fois de la réalité actuelle des entreprises de ce secteur d’activité et des nouvelles techniques de production. Ces données sont fondamentales pour permettre aux professionnels de valider les analyses effectuées à la ferme et pour conseiller adéquatement les producteurs en matière de gestion des engrais.

Rappelons qu’en vertu du Règlement sur les exploitations agricoles, les exploitants doivent faire analyser la teneur fertilisante des déjections animales au moins une fois par année. Dans ce contexte, il est nécessaire d’établir des valeurs de référence qui permettront de valider les résultats d’analyse obtenus.

« La vitalité des milieux dépend des efforts que nous déployons pour protéger l’environnement. Je suis heureux que le gouvernement soit associé à ce projet qui permettra, dans l’esprit du développement durable en agriculture, de susciter une application rigoureuse et uniforme de la réglementation dans le secteur de la production d’oeufs de consommation », a, pour sa part, souligné le ministre de l’Environnement, M. Thomas J. Mulcair.

La gestion globale du projet est confiée au Centre de référence en agriculture et agroalimentaire de Québec (CRAAQ), organisme sans but lucratif dont le mandat est de soutenir l’expérimentation et la diffusion d’information auprès des divers intervenants du milieu agricole. La publication des nouvelles données issues de ce projet est prévue pour l’hiver 2005.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ)
http://www.craaq.qc.ca/

Fédération des producteurs d’oeufs de consommation du Québec
http://www.oeuf.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Ministère de l’Environnement du Québec
http://www.menv.gouv.qc.ca

Commentaires